Suivez-nous

Internet

Zoom travaille sur une technologie permettant de bloquer les utilisateurs selon leur localisation

Zoom a récemment bloqué des défenseurs des droits de l’Homme voulant commémorer la répression chinoise de juin 1989 place Tiananmen. De nombreuses critiques se sont élevées l’accusant de céder aux directives de Pékin.

Il y a

  

le

 
Zoom
© Zoom

Zoom souhaite se doter d’une technologie permettant de bloquer l’utilisateur selon sa localisation. Cette annonce intervient après les vives critiques émises envers l’entreprise qui a choisi de bloquer les militants qui souhaitaient commémorer la date anniversaire de la répression chinoise place Tiananmen.

Jeudi dernier, la société a officiellement reconnu avoir bloqué ces comptes. Les trois comptes concernés étaient domiciliés aux États-Unis et à Hongkong, donc en dehors du territoire Chinois. Cet excès de zèle n’a pas été du goût des utilisateurs de la plateforme.

L’entreprise déclare à ce sujet que cette réponse « était un échec » et « n’aurait pas du toucher des utilisateurs hors de Chine continentale ». Depuis les comptes des utilisateurs en question ont été réactivés.

Le développement d’un nouvel outil

Souhaitant rectifier cela, Zoom développe un outil permettant d’empêcher certains utilisateurs de participer à des réunions en ligne selon leur lieu géographique. En plus des différentes failles de sécurité qui ont impacté la plateforme, cette dernière ne souhaite certainement pas être au cœur d’un scandale politique.

« Zoom ne permettra pas aux demandes du gouvernement chinois d’avoir un impact sur quiconque en dehors de la Chine continentale » a ajouté un représentant de Zoom.

Dans un article de blog, la société en dévoile un peu plus sur sa stratégie : «Zoom développe des technologies au cours des prochains jours qui nous permettront de supprimer ou de bloquer des participants en fonction de leur position géographique. Cela nous permettra de répondre aux demandes des autorités locales lorsqu’elles déterminent que l’activité sur notre plateforme est illégale à l’intérieur de leurs frontières; cependant, nous pourrons également protéger ces conversations pour les participants en dehors des frontières où l’activité est autorisée. »

Zoom avait effectivement déclaré récemment que même si le chiffrement des conversations ne serait pas assuré pour les utilisateurs gratuits, elle s’engageait toutefois à chiffrer les conversations de certaines associations ou organisations à but non lucratif pour garantir la sécurité des informations échangées.

Il convient toutefois de noter que la localisation de l’utilisateur ne sera pas toujours facile à mettre en œuvre dans la mesure où la plateforme est encore accessible avec un VPN.

Zoom
Par : Zoom
4.1 / 5
1,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests