Fleur Pellerin veut priver les sites pirates de revenus publicitaires

Fleur Pellerin fait rédiger une charte pour tenter de priver les sites pirates de revenus publicitaires.

PIrate pixabay barre

Il y a assez longtemps, nous évoquions une initiative de la Maison Blanche avec des acteurs du web dont le but était d’assécher les finances des sites web pirates en les privant de revenus publicitaires (ou quasiment de revenus tout court?).

Il semblerait qu’actuellement, la France envisage aussi d’expérimenter cette approche dans le cadre de la lutte contre le piratage.

En effet, comme cela est évoqué dans un communiqué du Ministère de la Culture et de la communication, « Fleur Pellerin missionne Julien Neutres (un haut fonctionnaire) pour l’élaboration d’une charte, écrite en concertation avec les acteurs de la publicité, afin qu’ils s’engagent dans une démarche volontaire d’éviction des sites ne respectant pas le droit d’auteur et les droits voisins ».

En substance, la ministre envisage de couper les sources de revenus des sites pirates grâce à cette fameuse charte. Les efforts du gouvernement semblent cibler les sites de streaming, les sites de téléchargement direct ainsi que les sites de référencement qui « tirent des profits de la mise en ligne d’œuvres sans rémunérer les créateurs en conséquence » ou pour faire simple, les sites pirates.

Et toujours d’après le communiqué du ministère, « les professionnels de la publicité ont fait savoir qu’ils étaient pleinement en accord avec cet objectif ».

Mais difficile de dire si ces mesures pourraient réellement réduire les cas de piratage. Ce qui est sûr, c’est que les mesures répressives comme le blocage de sites ne l’ont été que très peu. Personnellement, je reste convaincu que seule l’amélioration des offres légales pourra combattre le piratage de manière efficace.

(Source)


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Pingback: Fleur Pellerin : priver les sites pirate de rev...

  2. « Personnellement, je reste convaincu que seule l’amélioration des offres légales pourra combattre le piratage de manière efficace. » T’as raison et c’est la seule mesure…. mais hélas entre remettre en question un business ultra-lucratif et avoir une police privée entièrement gratuite pour eux car payée par les citoyens (un ministère)…

  3. Je serais vraiment étonné que cela change quelque chose car actuellement, les pubs de ce genre de sites sont des pubs louches de site de rencontre russe ou du même genre.
    Sans compter que la plus part des sites réellement fréquentés par les français ne sont pas français.

    L’avenir nous le dira !

    Et puis comme indiqué dans l’article encore une fois ils s’y prennent à l’envers… il faut favoriser l’offre légale qui aujourd’hui est amputée par la législation (chronologie des médias en tête).

    Imaginez si tout l’argent dépensé pour Hadopi avait été injecté dans les offres légales sous forme d’aide à l’achat de contenus Français par exemple. Je suis persuadé que le piratage ne serai pas ce qu’il est aujourd’hui.

    L’achat de catalogue représente le plus gros poste de dépense des sociétés comme Canalplay, filmoTV & co (j’ai cette info de source très sure !).
    Et pour info, l’arrivée de Netflix a fait augmenter les prix des contenus donc ça ne va pas s’améliorer de ce côté là !

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Xiaomi a vendu 61 millions de smartphones en 2014

Dans une lettre adressée aux employés de l’entreprise, le président de Xiaomi a annoncé qu’en 2014, celle-ci a vendu plus...

Fermer