Google est un site dangereux… selon Google

« Certaines pages du site google.com présentent actuellement des contenus trompeurs ».

Ce qui est bon pour le web est bon pour Google. De ce fait, la firme de Mountain View n’a cessé ces dernières années de présenter des fonctionnalités qui font du web un endroit plus sûr pour ses utilisateurs, à l’instar de Safe Browsing qui, depuis quelques jours, nous protège également des faux boutons de téléchargement que l’on trouve parfois sur les sites de streaming ou de torrent.

Dans ce cadre de cette initiative, Google propose un validateur appelé Transparency Report qui détermine si un site est sûr ou non vis-à-vis de la protection Safe Browsing. Et récemment, les internautes ont découvert que ce validateur considère que le site Google.com (mais pas Google.fr) est partiellement dangereux.

Google Transpaence

Des contenus trompeurs sur Google.com

« Certaines pages du site google.com présentent actuellement des contenus trompeurs », lit-on dans le résumé du rapport qui explique dans les détails que « des logiciels malveillants sont installés sur les ordinateurs des internautes via certaines pages de ce site Web », que « des pirates informatiques pourraient vous inciter à télécharger un logiciel ou vous dérober des informations » et que « les internautes sont redirigés via certaines pages de ce site vers des sites Web dangereux ».

L’information a amusé les internautes et de nombreux billets ont déjà été publiés sur le sujet. Mais elle met peut-être aussi en avant la « transparence » de Google. Cependant, comme le précise le Washington Post, d’autres sites populaires entrent également dans la catégorie des « partiellement dangereux », pour ne citer que Tumblr et Github. Après, comme les résultats de ce rapport ne sont pas en temps réel, il est tout à fait possible que Google.com ait déjà réglé le problème au moment où nous écrivons et que d’ici quelques heures, le site aura un statut de « Not dangerous », à l’instar de Google.fr.

(Source)

2 commentaires

Répondre

Lire les articles précédents :
votre profil vaut
Rachat de LinkedIn par Microsoft : à qui profitent les réseaux sociaux professionnels ?

Le leader du cloud professionnel et le réseau professionnel numéro un se sont dit "oui". L'occasion de se pencher sur...

Fermer