Indonésie : Google va tester l’accès internet par ballons stratosphériques dès 2016

Dès l’année prochaine, les ballons du projet Loon d’Alphabet pourraient aller se positionner en Indonésie afin de permettre l’accès à Internet aux populations vivant dans des zones non couvertes par les réseaux.

Le projet Loon de Google  débutera en Indonésie

Un accord a été signé hier par 3 opérateurs de téléphonie indonésiens, afin de positionner dès l’an prochain les ballons du projet Loon d’Alphabet en Indonésie. Ce projet vise à permettre aux populations et aux entreprises se trouvant dans des zones non couvertes par les réseaux, de bénéficier d’un accès à Internet.

Un déploiement d’Internet par voie terrestre trop difficile

Le projet Loon d’Alphabet consiste à déployer tout un réseau de « ballons stratosphériques » préssurisés à 20km d’altitude, afin de les utiliser comme relais entre les zones qui bénéficient d’un accès à Internet et celles qui en sont dépourvues. L’Indonésie pourrait donc bientôt bénéficier de ce système dès 2016, les opérateurs XL Axiata, Telkomsel et Indosat ont signé ce 28 octobre, un accord de principe pour le déploiement des ballons.

Pour Alphabet, l’Indonésie est un très bon candidat puisque seulement 1/3 de la population actuelle bénéficie d’un accès à Internet. Dans un message publié sur Google+, la firme explique que « Poser des réseaux en fibre optique ou installer et entretenir des antennes-relais de téléphonie mobile à travers les 17 000 îles qui constituent l’Indonésie présente des difficultés importantes », le déploiement d’Internet par voie terrestre est non seulement compliqué, mais surtout très coûteux. Le système de « ballons-relais » pensé par Alphabet semble donc être la solution idéale.

Le plus grand test grandeur nature

Le positionnement de ballons en Indonésie s’annonce comme le plus grand test à ce jour pour Alphabet qui, même s’il avait fait des essais en Amérique Latine, en Nouvelle-Zélande et en Australie, n’a pour le moment jamais fait de test à aussi grande échelle avec 3 opérateurs d’une même région. Avec ses ballons pressurisés, le groupe américain compte connecter 100 millions d’Indonésiens, mais Alphabet n’est pas le seul à s’être lancé dans la connexion à haut débit via des dispositifs placés à haute altitude. Facebook a lui aussi pour objectif de connecter la planète à Internet et souhaite déployer des drones solaires. La construction du premier drone s’est terminée cet été et les premiers tests devraient se dérouler à la fin de l’année.

Depuis les premiers tests de 2013 en Nouvelle-Zélande, les équipes de Loon arrivent désormais à transmettre des données entre des ballons situés à plus de 100km l’un de l’autre, une véritable révolution qui risque d’accélérer le déploiement de « ballons-relais » dans le monde.

Lire nos précédents articles sur le sujet :

Source


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Franchement vous ne reprenez même pas les termes corrects de la source que vous citez. Des montgolfières stratosphériques ? Non plutôt des ballons pressurisés capable d’évoluer au moins 3 mois à 20km d’altitude et gonflées généralement à l’hélium. C’est peut être de l’ordre du détail mais ça ne fait pas très sérieux…

  2. Pingback: Google Loon | Pearltrees

  3. Des ballons pressurisés remplis d’hélium, pas des montgolfières… Franchement…

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Detroit : le jeu vidéo qui questionne notre humanité

Le studio français Quantic Dream a profité de la conférence de presse Playstation de la Paris Games Week pour dévoiler...

Fermer