5 raisons pour lesquelles le CES 2017 sera certainement un grand cru

Le CES ouvre ses portes à Las Vegas cette semaine. Nous y serons. En attendant, voici notre carnet de tendances.

ces-cover

Le plus grand salon mondial de l’électronique grand public 2017 va ouvrir ses portes mercredi 5 janvier avec en préambule une première rafale de conférences de presse données mardi par les principales marques présentes sur place. Comme pour chaque édition, les Samsung, Sony, LG et autres géants de la high-tech, en majorité japonais, chinois, coréens et taïwanais, vont donner le tempo de ce rendez-vous incontournable pour toute l’économie numérique et les geeks du monde entier.

Comme chaque année, Presse-citron aura un correspondant sur place (et pour une fois ce ne sera pas moi, pour cause d’agenda déjà trop chargé en ce début d’année), qui arpentera les allées du CES pour nous parler principalement d’innovations dans l’automobile, de startups françaises et des choses les plus insolites ou WTF vues sur place, en plus de notre équipe de choc qui couvrira les principales annonces dès demain, et qui a déjà commencé d’ailleurs.

En attendant, nous nous risquons à quelques pronostics sur les tendances qui marqueront ce CES 2017. Si vous voulez mon avis, les grandes années de l’innovation de rupture sont déjà derrière nous. Des smartphones aux wearables, de la réalité virtuelle à la réalité augmentée en passant par la voiture autonome et les objets connectés ou encore les drones intelligents, tout a été inventé. Il est fort à parier que cette édition ne dévoilera pas d’innovation fulgurante, mais qu’elle sera celle de l’amélioration massive des technologies qui vont marquer notre vie (et probablement la changer un peu) dans les années à venir. Voici cinq raisons de penser que le CES 2017 sera un grand cru.

Le CES fête son cinquantième anniversaire

Il y a des signes qui ne trompent pas. Généralement ce genre d’anniversaire promet de belles annonces, car d’une part les organisateurs mettent les petits plats dans les grands et font tout pour produire une édition qui marquera les esprits, et d’autre part les marques présentes ont à cœur de briller et de profiter de l’exposition médiatique que fournit un tel cinquantenaire. Rappelons pour la petite histoire que la première édition du CES s’est tenue en 1967 à New York, et qu’elle avait reçu 200 exposants (je n’y étais pas). Une façon de rappeler aussi à quel point l’appétence des américains pour l’innovation et la high-tech ne datent pas d’hier. Bon d’accord, au même moment la France s’apprêtait à lancer le Concorde. Mais rappelons aussi que la 2 CV était considérée comme l’emblème du génie technologique français.

50th-birthday

L’automobile devient un sujet majeur

Et si le futur de l’automobile ne se jouait plus dans les salons automobiles ? Pratiquement absente de ce genre de manifestation il y a seulement cinq ans (à part Ford et Audi, qui ont commencé à truster les salons high-tech bien avant les autres), l’automobile devient depuis quelques éditions l’un des sujets de conversation majeurs du CES et d’autres salons du même type. Avec une obsession et une ligne directrice majeure : combattre Tesla et ne plus lui laisser le champ libre. Cette édition marquera certainement un tournant dans l’innovation automobile avec de nombreuses annonces. Pas moins de neuf constructeurs seront présents sur place, et pas des moindres puisque BMW, Mercedes, Honda, Nissan, Fiat-Chrysler, Ford ou encore Hyundai présenteront des nouveautés dans les trois domaines-clés qui gouvernent la high-tech en matière d’automobile : voiture connectée, voiture sans conducteur, et interfaces intelligentes. Ainsi par exemple BMW devrait dévoiler son nouveau système HoloActive Touch, sorte d’écran holographique flottant se substituant au tableau de bord et permettant des interactions à base de gestes de la main.

BMW HoloActive Touch
BMW HoloActive Touch

Mais la révélation la plus attendue ne se situera peut-être pas du côté des constructeurs historiques. A l’instar d’un « pure player » comme Tesla (qui sera à n’en pas douter l’un des grands absents du CES), c’est une marque totalement nouvelle et inconnue qui devrait faire le show : Faraday Future, un fabricant californien (à capitaux chinois) qui promet une gamme de voitures électriques encore plus performantes que celles de Tesla. Après avoir déjà fait beaucoup parler lors du CES 2016 et tout au long de l’année, Faraday Future pourrait dévoiler un nouveau modèle au CES 2017, un SUV surpuissant. Reste à savoir si l’effet d’annonce ne fera pas pschitt comme lors de l’édition précédente…

Pourquoi un sujet majeur ? Parce-qu’une révolution silencieuse est en cours dans notre rapport à l’automobile, et donc à la mobilité, et donc à une certaine idée de la liberté individuelle.

Le bon son revient en force

Obnubilés que nous sommes par tout ce qui fait appel à l’œil (écrans, lunettes VR et AR, hologrammes…) nous avons un peu tendance à oublier que les technologies liées au son constituent également un grand territoire de recherche et d’innovation. Le CES 2017 sera l’occasion de découvrir de nombreuses nouveautés dans ce domaine, et pas seulement de la part de petits constructeurs indépendants, puisque Samsung et LG, entre autres, devraient présenter des dispositifs étonnants avec notamment cette enceinte flottante omnidirectionnelle PJ9 qui a déjà fait beaucoup parler. On peut également s’attendre à l’extension de l’intégration des services de streaming dans des objets audio connectés. Ainsi Sonos a-t-il déjà annoncé que Spotify serait natif dans ses dispositifs. Les oreillettes sans fil devraient également être présentes en masse, non plus seulement pour téléphoner sans les mains mais surtout pour écouter de la musique dans un environnement de plus en plus qualitatif, notamment avec des fonctions d’annulation de bruit ambiant et de très haute résolution audio intégrés dans écouteurs de la taille d’une boule Quiès.

lg-levitating-portable-speaker-759
Enceinte en lévitation LG PJ9

Un signal fort : pour la première fois au CES il y aura un pavillon dédié à l’audio haute résolution au Las Vegas Convention Center, où des spécialistes comme Astell&Kern ou Harman Kardon présenteront des nouveautés.

Le streaming vidéo et la vidéo 360 : tous producteurs !

Si le milieu des années 2000 fut marqué par l’explosion des blogs et des possibilités que ces derniers offraient pour que chacun puisse prendre la parole et trouver une audience, puis former une communauté, phénomène suivi comme une évolution naturelle par le développement des réseaux sociaux et du partage de photos et de vidéos, tout semble en place pour que l’époque actuelle soit celle qui permettra à chacun de s’exposer en direct et en vidéo. Après l’émergence de Periscope et de Facebook Live, nous allons voir déferler de nombreux gadgets qui vont permettre aux particuliers mais également aux entreprises de faire de la vidéo en direct. Après la sensation Mevo lors du CES 2016, on peut espérer découvrir de nouvelles caméras de plus en plus intelligentes qui vont permettre de produire et diffuser simultanément de petits programmes vidéos pour une audience ciblée et captive sur Facebook, Twitter ou YouTube. Ainsi le français DxO a annoncé récemment une nouvelle version de son application iOS pour DxO One, qui va permettre d’utiliser son petit module de caméra pour iPhone comme une webcam et ainsi diffuser du Live avec une qualité inédite. Espérons que la sortie de cette grosse mise à jour soit confirmée durant le CES. On peut parier aussi sans trop se tromper sur l’arrivée de plusieurs mini-caméras d’action à 360° qui vont permettre des Live en immersion totale, comme celle des français de Giroptic, enfin annoncée officiellement, ou encore la Hubblo 3D 360 ou la Vuze 3D 360. Ajoutez à cela une couche d’intelligence qui pourrait permettre d’incruster en temps réel des plans de coupe, génériques et voire même traductions et vous avez sûrement l’une des innovations gagnantes de 2017.

giroptic-io-usecase-1
Camera 360 Giroptic iO

La voix montre la voie, les robots suivent

En corollaire du chapitre précédent, et pour rester dans le domaine de l’audio, cette fois ce ne sont pas vos oreilles qui seront sollicitées mais votre voix. La commande vocale monte en puissance de façon inexorable malgré certaines réticences et les limitations inhérentes à celle-ci. Si la perspective de parler à son PC ou à sa montre dans un open space ne séduira pas grand monde, il en va différemment à la maison, où le pilotage de différents objets connectés se fera de plus en plus souvent en parlant plutôt qu’en touchant. Intimement liés au domaine de la maison intelligente, des dispositifs comme Amazon Echo ou Google Home, incluant reconnaissance vocale et intelligence artificielle, vont s’inviter progressivement dans un nombre de plus en plus grand d’objets connectés, signant le début d’une nouvelle ère pour les assistants personnels, connectés et intelligents. Et la compatibilité récemment annoncée d’une télécommande intelligente Sevenhugs avec Amazon Echo va faire de ce duo une association d’une efficacité redoutable pour toutes les petites tâches du quotidien à domicile.

google_home_1475656222749
Google Home, le cerveau d’un robot mais pas encore le physique

Du côté des robots, on s’attend également à une déferlante d’évolutions et d’annonces, avec une confirmation de la segmentation du marché entre les robots de service (aspirateur autonome par exemple) et robots compagnons à forme (plus ou moins) humaine. Le géant coréen LG devrait révéler trois robots au CES, couvrant différentes fonctions : le premier serait un robot « assistant personnel ». Un autre est conçu pour « s’occuper de la pelouse et du jardin ». Enfin, des robots dédiés à des services commerciaux seront destinés aux hôtels et aux aéroports.

Et pour finir, une pincée de politique

Bien sûr, j’aurais pu parler aussi plus en détail de réalité augmentée et réalité virtuelle et des contenus dédiés qui devraient arriver de plus massivement, de la 5G qui ouvrira la voie au développement plus rapide de nouveaux services autour de la voiture et des objets connectés, mais pas avant deux ou trois ans, de drones (mais nous en reparlerons, vous me connaissez), de French Tech ou encore de wearables [1] de plus en plus spécialisés, mais tout cela fera certainement l’objet de tous les articles que nous allons vous proposer en couverture de ce CES 2017.

Enfin, un élément plus politique sera à prendre en compte lors de cette édition 2017 du CES : la prise de fonction prochaine de Donald Trump, qui pourrait être synonyme de changements importants dans la législation concernant directement le secteur du digital et des hautes technologies, avec un impact encore assez incertain sur les politiques commerciales, les tarifs, mais surtout sur la confidentialité, les règles de neutralité du réseau, le cryptage, la fiscalité et même l’immigration.

Voilà, vous êtes parés, place maintenant au grand show et à une folle semaine d’annonces ! Et pour suivre le CES sur Presse-citron, c’est ici.

[1] oui cet anglicisme est atroce mais je n’arrive pas à trouver une traduction pertinente. « Objets personnels portables connectés » ? Si vous avez une suggestion je suis preneur.


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. intéressant!
    en revanche, je n’ai pu m’empêcher de sourire quand vous indiquez que l’innovation ne se concentre pas uniquement sur le visuel : exemple pris, l’enceinte LG dont le premier truc qui frappe est justement le visuel 😀
    vu la taille du gadget, peu de chance que cela sorte un son digne de ce nom…

Répondre