Suivez-nous

Réseaux sociaux

À peine lancé, le successeur de Vine promet déjà du cash aux créateurs

Une semaine après son lancement, Byte, le successeur de Vine, parle déjà de la monétisation des contenus.

Il y a

  

le

 

Par

Byte
© Byte

Cela fait longtemps que Dom Hoffman, l’un des créateurs de Vine (qui a vendu l’application à Twitter), évoque le développement d’un successeur de ce réseau social, dont la marque de fabrique est un format vidéo de 6 secondes au maximum.

Pour rappel, Twitter a décidé de fermer Vine en 2017, afin de réduire ses coûts. Et après cette fermeture, Dom Hoffman a annoncé le développement de Byte, une nouvelle plateforme qui reprend le format et l’esprit de Vine.

Il y a une semaine, Byte a enfin été lancé sur Android et iOS. Et si pour le moment, on ignore si la nouvelle plateforme pourra s’ancrer dans la durée, on peut dire que celle-ci a fait d’excellents débuts.

Comme nous l’évoquions dans un article publié il y a quelques jours après son lancement, Byte est parvenu à se hisser au sommet du classement des applications gratuites sur l’App Store (et dans la catégorie « réseaux sociaux »), aux États-Unis.

Byte évoque déjà la monétisation

Si certaines plateformes attendent un moment avant de parler de monétisation, Byte semble vouloir proposer un moyen pour les créateurs de gagner de l’argent le plus tôt possible.

Au lancement, la plateforme avait déjà évoqué un programme de partenaires qui permettra aux créateurs de gagner de l’argent en publiant des vidéos. Et récemment, celle-ci a publié un billet afin de donner plus de détails sur le fonctionnement de la monétisation de contenu.

Pour gagner des revenus, les créateurs devront être inscrits dans ce programme, dont l’approche est assez différente de celles d’autres plateformes, comme YouTube.

En substance, en fonction de leurs audiences, les créateurs inscrits comme partenaires de Byte seront placés dans des paniers.

Et tous les créateurs qui ont été placés dans le même panier gagneront la même somme.

Pour gagner plus, il faudra avoir plus d’audience, ce qui permettra de changer de panier.

Les revenus que Byte partage avec les créateurs proviennent de la publicité. Cependant, là aussi, la nouvelle plateforme fera les choses différemment : il n’y aura pas de publicités pre-roll, ni de publicités basées sur le retargeting.

« Les campagnes de marque que vous voyez sur Byte célébreront la créativité et la communauté, tout comme les fonctionnalités et les programmes que nous créons », lit-on dans le billet.

La première campagne, qui a débuté le 1er février, affiche des cartes dans l’onglet Explorer de l’application.

Byte : la monétisation avance, mais petit à petit

Mais pour le moment, Byte ne propose son programme de monétisation qu’aux États-Unis. De plus, pour le moment, c’est Byte qui contacte les personnes qu’il souhaite intégrer à ce programme.

« Veuillez noter que nous sommes une toute nouvelle application (juste une semaine !). Et que nos partenariats et programmes publicitaires sont tous deux à leurs balbutiements. Afin de mettre à l’échelle ces programmes correctement, en optimisant la santé à long terme de l’application et de notre communauté, les nombres d’adhésions et les montants des paiements commenceront petits et changeront avec le temps », écrit la plateforme.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests