Suivez-nous

Tech

À son tour, Amazon Prime Video réduit ses débits

La plateforme de streaming vidéo rejoint Netflix et YouTube dans la réduction de son utilisation de la bande passante.

Il y a

  

le

 
Amazon prime Video nouveautés août
© Unsplash / Ajeet Mestry

En raison de l’épidémie à coronavirus qui affecte en ce moment même le monde entier, l’utilisation d’Internet a fortement augmenté, en grande partie influencée par la diffusion massive de films et séries sur les plateformes de streaming. Après Netflix et YouTube ces dernières 24h, c’est le géant Amazon Prime Video qui vient de communiquer par la voie d’un communiqué de presse, qu’il comptait faire des efforts pour « atténuer la congestion du réseau ».

Des mesures de réduction des débits vont donc être prises, pour l’heure en Europe, alors que la Commission européenne est à l’origine de cette demande de sauvegarde. Thierry Breton, le Commissaire européen pour le marché intérieur, s’est adressé à Netflix sur Twitter, en indiquant qu’en « période de confinement face au COVID-19, le télétravail et le streaming sont très utiles, mais les infrastructures peuvent être mises à rude épreuve ».

Ce que va faire Amazon Prime Video

Pour respecter la demande de l’UE, Amazon et son service Prime Video va « réduire ses débits de streaming ». Pour ce faire, la plateforme de vidéo à la demande va abaisser la définition de lecture globale des utilisateurs, lors de leur diffusion de films et séries. Dans son communiqué, le service se veut rassurant en indiquant qu’ils allaient maintenir « une expérience de streaming de qualité pour [les] clients ». 

Il est donc assez flou de savoir ce qu’Amazon Prime Video réalisera concrètement. Vont-ils interdire la diffusion en ultra-HD ? Netflix s’engage de son côté à réduire son débit de 25 %, mais comme Prime Video, nous n’avons encore aucune idée de comment cette baisse prendra forme. YouTube, par exemple, a configuré la qualité standard par défaut. Mais les utilisateurs peuvent toujours remédier à cela en se dirigeant dans les paramètres pour sélectionner une résolution plus élevée.

Disney+ vs Netflix : comparatif des plateformes de streaming vidéo

Dans cette situation, le marché du streaming est bien évidemment pointé du doigt, alors qu’il représente une écrasante majorité de la consommation d’Internet. En France, le soir, la part de la consommation cumulée entre Netflix, YouTube et Facebook atteint régulièrement les 80 %. Une situation de saturation qui présente « potentiellement un danger », comme l’indiquait Cédric O, le secrétaire d’Etat au numérique. Le 24 mars prochain, Disney+ doit sortir en France, et l’annonce alerte le Gouvernement français.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests