Accélérateur de pellicule

Je reviens encore une fois (décidément) sur la couverture new-tech des attentats de Londres, qui ne cesse de susciter de nouvelles réflexions sur les nouveaux média. Nous avons déjà parlé des blogs sur le sujet, et également des images prises par des particuliers avec leur photophone. Sur ce point précis, je crois que l’histoire médiatique

Je reviens encore une fois (décidément) sur la couverture new-tech des attentats de Londres, qui ne cesse de susciter de nouvelles réflexions sur les nouveaux média. Nous avons déjà parlé des blogs sur le sujet, et également des images prises par des particuliers avec leur photophone. Sur ce point précis, je crois que l’histoire médiatique vient encore de marquer un tournant fondamental.
Récapitulons : en matière de couverture médiatique des grands évènements des 40 dernières années, il est de coutume de dire que celle-ci s’articulait autour de 3 évolutions majeures :
1 – Années 70 : la « guerre en direct » avec les reporters de guerre qui couvraient en 16 mm la guerre du Vietnam, et les innombrables films de cinéma qui se sont inspirés de ces reportages-vérité caméra au poing.
2 – Années 90 : la première guerre du Golfe et les « frappes chirurgicales » avec caméras embarquées sur les missiles : l’avènement de CNN et de la toute puissance de l’info en continu.
3 – Années 2000 : les attentats du World Trade Center, l’horreur terroriste en direct, et internet pour relayer les images en boucle.
Il faut maintenant je crois ajouter une nouvelle date charnière : 2005, les attentats de Londres, et, pour la première fois, des vidéos prises avec des téléphones mobiles diffusées plein écran en ouverture de tous les journaux télévisés.
Cette dernière évolution prendra sa place dans le chronographe des médias au même titre que les précedentes, à celà près que là il ne s’agit plus d’images prises par des journalistes, mais par des gens commes vous et moi.
Le 11 septembre 2001 parait bien vieux d’un coup, presque d’une autre époque.
Et pourtant on parle d’une période de moins de 4 ans !
Vous saisissez l’accélération ?
J’ai d’ailleurs toujours essayé d’imaginer ce quon aurait vu si les photophones avaient existé à ce moment-là ? Comment des images et vidéos prises furtivement de l’intérieur des tours auraient été les seules à pouvoir s’échapper de l’enfer pour atterrir sur tous les emails du monde…


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Analyse intéressante en effet. Dommage aussi de constater que les grandes évolutions téchnologiques marquantes sont toujours plus ou moins liées

Répondre