Suivez-nous

Robots

Amazon débute l’automatisation de ses livraisons avec son nouveau robot livreur

Scout, le robot livreur autonome d’Amazon, vient de débuter sa carrière. Dans le sud de la Californie, l’entreprise de e-commerce va déployer plusieurs de ces petits véhicules à six-roues, pour acheminer les petits colis.

Il y a

le

Amazon Scout Livraison
© Amazon

Si de nombreux types de commandes demanderont forcément l’utilisation d’une entreprise de livraison, les petits colis vendus par Amazon pourraient de plus en plus être confiés à « Scout ». Le petit robot d’Amazon était en test depuis janvier dernier à Snohomish, dans l’État de Washington aux États-Unis, tout près du siège d’Amazon. Une sorte de caddie-glacière à six-roues, se déplaçant sans assistance humaine et avec qui le géant du e-commerce souhaite déléguer ses petites livraisons.

Le robot livreur Amazon Scout prend ses fonctions en Californie

C’est ainsi que la municipalité d’Irvine, au sud de la Californie, va accueillir des petits véhicules bleus, circulant sur ses trottoirs. Amazon n’a pas encore indiqué le nombre d’engins déployés. Ces « Scout » embarqueront avec eux un espace de chargement assez compact, limitant les produits transportables, bien que l’on sache à quel point les produits de petites tailles représentent la majeure partie des ventes de la plateforme de Jeff Bezos.

Sur son blog, Amazon confirme que ces robots livreurs seront toujours accompagnés d’employés à titre d’ambassadeurs. Outre le fait de permettre de répondre aux questions des piétons, les accompagnants de « Scout » encadreront les courses de l’appareil, pour vérifier le bon déroulement de la course.

Amazon Scout, un danger pour les emplois ?

Amazon Scout sera en fonction en journée, du lundi au vendredi. Selon les informations communiquées, aucune méthode de livraison sera préférée pour pouvoir potentiellement recevoir sa commande via le robot.

Drôle pour les clients, la nouvelle pourrait être moins bien accueillie par les salariés de la plateforme. La robotique et l’automatisation font partie des grands défis de demain sur le marché de l’emploi, et Amazon figure parmi les plus aptes des entreprises à déléguer le travail à des machines. A court terme, le robot Scout ne devrait pourtant pas se montrer très préoccupant, du fait de sa limitation dans le poids des marchandises, l’adresse de livraison et l’autonomie des engins, certainement pas prêtes à effectuer une journée entière de travail.

Il y a un mois, Amazon indiquait par ailleurs mettre « 700 millions de dollars sur la table pour assurer des formations à un tiers de son personnel américain ». Assez pour permettre de sauver l’emploi dans le secteur de la livraison ? Pas sûr, Amazon a l’habitude de faire appel à des entreprises tierces.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests