Suivez-nous

Tech

L’Angleterre prête à déployer son système pour protéger les mineurs de la pornographie

Le pays serait sur le point de lancer AgeID, un système visant à protéger les mineurs de l’exposition à la pornographie. Si l’idée est bonne, la réalisation semble beaucoup moins l’être.

Il y a

le

Arnaque webcam ransomware

Voilà plusieurs années que le Royaume-Uni évoque son dispositif de protection destiné aux mineurs, mais le projet a tout de même pris un an de retard. Cependant, il se pourrait qu’il soit déployé dans le pays dès le mois prochain, le 1er avril. Il s’agit là de vérifier l’âge des utilisateurs, c’est-à-dire leurs identités, afin de leur permettre l’accès à un site pornographique. Si le fait d’éviter que des enfants ne soient exposés à ce type de contenu est positif, la mise en pratique concrète du projet s’annonce plutôt désastreuse.

Une bonne initiative, mais une réalisation trop complexe (voire dangereuse) ?

Dans les faits, AgeID demandera à ce que l’utilisateur s’identifie pour visiter un site pornographique. Pour ce faire, les internautes disposeront d’un identifiant et d’un mot de passe qu’ils pourront utiliser sur tous les sites concernés, ce qui inclut les sites de tubes gratuits que l’on trouve sur le site web du géant PornHub.

Si le système semble tenir la route, du moins sur le papier, Wired a fait une liste des nombreuses raisons qui expliquent pourquoi cette entrée en vigueur pourrait être désastreuse plutôt que positive. Dans un premier temps, il s’agit logiquement de la sécurité de ces données, car ces identifiants et ces mots de passe seront stockés dans une base de données qui attirera certains hackers.

Plusieurs experts, dont le docteur Victoria Nash de l’Oxford Internet Institute, déclarent aussi que cela n’empêchera pas les enfants et les adolescents les plus déterminés d’accéder aux contenus pour adultes. De plus, cela entraînera les comportements illégaux, qui sont actuellement limités par le fait que ces contenus soient accessibles sans connexion.

De la même façon, les habitudes de navigation des utilisateurs seront stockées et accessibles au service chargé de vérifier les âges des internautes. En somme, ce dernier aura un accès particulièrement complet aux types de tubes pornographiques que regardent les internautes.

Pour sa part, un porte-parole du Département pour le Digial, la Culture, les Médias et les Sports (DCMS) se veut rassurant au sujet de ce dispositif : « Il s’agit d’un pas en avant de premier plan au niveau mondial pour protéger nos enfants contre les contenus pour adultes qui sont actuellement beaucoup trop faciles d’accès en ligne […] Le gouvernement, et le BBFC en tant qu’organisme de réglementation, ont pris le temps de bien faire les choses et nous annoncerons une date d’entrée en vigueur sous peu ».

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests