Suivez-nous

Startups

Avec son masque transparent, une startup résout un problème du personnel médical

La startup suisse HMCARE développe un masque transparent et recyclable. Au-delà de la crise sanitaire actuelle, cette invention répond à une vraie problématique rencontrée par les soignants depuis plusieurs années.

Il y a

  

le

 
HMCARE
© Alain Herzog / EPFL

Des chercheurs de l’Université suisse de l’EPFL et le centre fédéral suisse de science des matériaux nommé Empa se sont associés pour développer un masque chirurgical transparent. Afin de mettre sur le marché ce nouveau matériel, une startup a été créée : HMCARE. Celle-ci vient de lever l’équivalent de 1 million de dollars.

Tout est parti d’un constat : nous sommes des êtres sociaux et cette caractéristique ne s’arrête pas aux portes des établissements de santé. Le personnel médical est le premier confronté à une problématique universelle : comment soigner humainement quand on ne peut pas transmettre nos émotions sur notre visage ?

Le masque chirurgical classique porté afin de protéger les patients et le personnel médical, rend impossible la transmission d’émotions. Or faire preuve d’empathie ou même un simple sourire peuvent changer beaucoup de choses. Au delà de renforcer le sentiment d’exclusion du malade, les masques classiques renforcent la distance et la frustration du personnel soignant de pas pouvoir traiter une personne de manière plus humaine et plus normale.

Un masque aux caractéristiques innovantes

Ce masque appelé « HelloMask » est issu de deux ans de recherches et répond aux normes sanitaires des masques chirurgicaux. Il est composé d’une nouvelle matière presque entièrement biodégradable – dérivée à 99% de la biomasse – à bas coût. En plus d’être transparente et résistante, sa matière microporeuse permet de stopper les virus tout en permettant de mieux respirer, ce qui apporte un vrai confort pour celui qui le porte. Les masques dotés de plastique transparent n’offrent pas ce confort et peuvent créer de la buée.

L’idée de ce nouveau masque appartient à Klaus Schonenberger qui dirige l’EPFL. Il a travaillé en Afrique de l’Ouest lors de l’épidémie d’Ebola. Il a déclaré : « C’était touchant de voir que les infirmières couvertes de la tête aux pieds avec un équipement de protection – qui épinglaient des photos d’elles-mêmes sur leur poitrine pour que les patients puissent voir leurs visages ».

Dans un premier temps l’entreprise approvisionnera le personnel de santé en 2021. Puis, selon la demande, les masques pourront être commercialisés au grand public.

9 enjeux de l’après COVID-19 auxquels la tech va devoir répondre

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Bibousiq

    17 juin 2020 at 8 h 13 min

    C’est également une excellente nouvelle pour les sourds et malentendants qui savent lire sur les lèvres et pour lesquels l’expression du visage est aussi très importante.

  2. mort de rire

    17 juin 2020 at 10 h 27 min

    je suis mort de rire.

    d’accord le modèle n’est pas le même mais l’initiative existe déjà en France et ailleurs

  3. brops

    17 juin 2020 at 11 h 42 min

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/brest/brest-association-cree-masques-transparents-malentendants-1831418.html

    Je dis ça , je ne dis rien …
    Le probleme du machin suisse pas totalement transparent c’est que si le gars a en plus des problèmes de vue , leur masque risque d’être inefficace .

  4. Pierre

    17 juin 2020 at 11 h 50 min

    encore un peu plus de plastique, a usage unique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests