Suivez-nous

Fintech

Banque en ligne : à bas les frais d'inactivité

Plusieurs banques en ligne ont décidé de tirer un trait sur les frais d’inactivité pendant le confinement.

Il y a

  

le

 
Banque en ligne
© Unsplash - Markus Spiske

Les banques en ligne sont réputées pour être gratuites, mais elles ne sont pas toujours sans condition. Dans la plupart des cas, il faudra justifier d’un certain niveau de revenus et se montrer actif tous les mois pour obtenir un compte (et une carte) gratuit. En l’absence d’opération constatée, les banques se réservent le droit de prélever des frais d’inactivité.

Ce montant peut rapidement représenter un budget pour le titulaire du compte. Par défaut, BforBank prélève 9€ de frais par trimestre pour une carte Visa Premier qui n’aurait pas été utilisée au moins 3 fois sur la période. Chez Boursorama Banque, la Visa Ultim ou Visa Premier seront facturées 15€ par mois pour toute absence de transaction.

Mesures exceptionnelles

Depuis le début du confinement, la consommation des ménages est en chute libre – et cela a logiquement des répercussions sur le nombre d’opérations réalisées par chacun des français.

Heureusement, les banques en ligne se sont montrées plutôt conciliantes et elles ont, pour la majeure partie d’entre elles, supprimées les frais d’inactivité sur la période. C’est par exemple le cas de BforBank, qui a décidé de rembourser tout éventuel frais d’inactivité sur les mois d’avril, mai et juin. Les clients seront donc prélevés – puis remboursés de leur frais en cas d’inutilisation de leur carte bancaire (Visa Classic ou Visa Premier).

Chez Boursorama Banque, même son de cloche. La première banque en ligne française a décidé de rembourser tout frais d’inactivité qui aurait été prélevé en mars, avril ou mai. Cela concerne aussi bien les cartes Visa Ultim et Visa Premier (15€ par mois) que la carte Welcome (5€ par mois), nous a confié Benoit Grisoni lors d’un échange au courant du mois d’avril.

La banque la moins chère de France ne veut « pas sanctionner les gens qui ne peuvent pas utiliser leur carte parce qu’ils respectent les mesures de confinement ». A noter que la carte Visa Classic de Boursorama Banque (offerte sous condition de justifier 1 000€ de revenus par mois) n’est pas soumise à des frais d’inactivité.

Quant à Fortuneo, la banque en ligne s’engage à ne prélever « aucun frais d’inactivité en cas de non-utilisation des cartes Classic, Fosfo et Gold au cours du mois d’avril seulement ». Son homologue ING, dont l’offre Intégrale est également gratuite, continue d’exiger de domicilier 1 200€ de revenus par mois pour ne pas facturer l’utilisation du compte (5€). La carte premium Mastercard World Elite de Fortuneo ne sera pas non plus facturée, sous condition de domicilier 4 000€ chaque mois – y compris pendant le confinement.

Dernière arrivée sur le marché de la banque en ligne, Orange Bank (voir notre avis sur Orange Bank ici) a décidé de baisser ses exigences en matière d’inactivité. Depuis le mois d’avril, elle ne demande plus qu’une seule transaction par mois pour ne pas facturer de frais. Cela ne concerne que son offre gratuite et sans condition : la carte Visa Premium de la banque n’est pas soumise à des frais d’inactivité.

Les banques payantes ne sont pas concernées

Ces dernières années, les offres payantes se sont développées dans la banque en ligne. Elles restent toutefois très nettement moins chères qu’une banque de réseau traditionnelle (215€ de frais bancaires par an, en moyenne), et leur flexibilité est largement appréciée par une clientèle plus jeune. Ces banques « payantes » ne facturent logiquement aucun frais d’inactivité.

Parmi elles, on peut citer par exemple Monabanq, la formule Hello Prime de Hello bank! ou encore tous les comptes bancaires simplifiés comme Ma French Bank, Eko ou encore Nickel. Du côté des néo-banques comme Revolut ou N26, on ne constate pas non plus de frais d’inactivité – qu’il s’agisse des formules gratuites ou payantes.

Attention, ce n’est pas parce qu’une banque en ligne est gratuite qu’elle est compétitive – et vice-versa. Il faut donc bien comparer chacune des offres pour déterminer laquelle répond le mieux à ses besoins. Pour vous y aider, nous avons mis en place un comparateur de banques en ligne et néo-banques qui vous donnera tous les éléments pour mieux appréhender le marché.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *