Le Brexit prive également les sites britanniques de leurs noms de domaine en .eu

Le Brexit pénalise aussi des sites britanniques, qui perdront leurs noms de domaine en .eu.

Dans un communiqué de presse, la Commission Européenne annonce qu’à compter de la date de retrait, les organisations établies au Royaume-Uni, mais pas dans l’UE, et les résidents du Royaume-Uni, ne seront plus éligibles pour enregistrer un nom de domaine en .eu. D’autre part, s’ils ont déjà des noms de domaine en .eu, ils ne pourront plus renouveler les noms de domaine enregistrés avant la date de retrait.

Il s’agit donc d’une autre conséquence du Brexit dans le monde du numérique. D’après The Register, les dernières statistiques montrent que plus 300 000 domaines seront affectés par cette mesure, ce qui représenterait un dixième de tous les domaines en .eu.

Après le retrait du Royaume-Uni, ces sites perdront leurs noms de domaine et ils ne pourront même plus gérer les redirections. Notre confrère Search Engine Land (spécialiste du SEO) estime qu’en plus de perdre le nom de domaine, des entreprises et des personnes au Royaume-Uni pourraient de ce fait être victimes de cybersquatting (sans oublier les conséquences au niveau du référencement). Pour se préparer, le média recommande aux propriétaires de sites britanniques concernés de commencer leurs changements de domaines dès maintenant pour que la transition se fasse progressivement.

L’Estonie à la rescousse ?

Bien entendu, pour les Britanniques qui veulent garder un pied dans l’EU, il reste la possibilité de monter une petite entreprise dans un état membre.

Et c’est justement la spécialité de l’Estonie qui, via son programme d’e-citoyenneté, permet de créer une entreprise dans le pays ou de bénéficier de certains avantages de l’Union Européenne sans même y mettre les pieds.

D’ailleurs, juste après la publication de la note de la Commission Européenne, la page Facebook du programme a partagé un billet d’Adam Rang, Chief Evangelist de l’e-citoyenneté estonienne, expliquant « comment enregistrer un domaine .EU de n’importe où (ou le garder après le Brexit) ».

« La Commission européenne a confirmé que les résidents et les entreprises britanniques ne seront pas autorisés à utiliser le domaine .EU en vertu des règles en vigueur après le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. »


2 commentaires

Commenter