Suivez-nous

Applications

Cette application pour apprendre une langue fait un carton pendant le confinement

Plutôt que de regarder Netflix, pourquoi ne pas choisir d’apprendre une langue pendant cette période de confinement ?

Il y a

  

le

 
Duolingo App
© Duolingo

Depuis que le confinement a commencé à toucher l’Europe et l’Amérique, Internet a vu certains services croître leur trafic de façon exceptionnelle. L’industrie du streaming vidéo avec Netflix, Disney+ et Amazon Prime Video fait partie des principaux bénéficiaires de la situation actuelle, sans compter les services d’appels vidéo et de vidéoconférence, avec l’application Zoom en tête.

Chez les personnes confinées pourtant, le temps supplémentaire à la maison n’a pas été uniquement consommé devant du divertissement. L’apprentissage a pris sa part du gâteau, et notamment l’apprentissage linguistique. Duolingo, l’entreprise la mieux placée dans cette situation, hésite même à entrer en bourse, alors que l’augmentation de son nombre d’utilisateurs dépasse les 100 % dans certains pays.

Bien évidemment, nous ne parlons pas ici des mêmes niveaux d’hypercroissance qu’a rencontrée l’application de vidéoconférence Zoom, passant de 10 à 200 millions d’utilisateurs actifs, malgré le danger de la confidentialité de nos données personnelles. Mais Duolingo enregistre actuellement une croissance de 42 % dans le monde entier selon les données de Sensor Tower. En Chine, le nombre d’utilisateurs de l’application d’apprentissage d’une langue « a plus que doublé », et la plus forte augmentation est mesurée en Espagne, avec + 126 %.

D’ailleurs, cette augmentation devrait se prolonger. Les données enregistrées ici commencent déjà à dater. En Espagne, la hausse avait été mesurée une semaine avant que les autorités mettent en place les mesures sanitaires que l’on connaît aujourd’hui. Entre-temps, le nombre de téléchargements de l’application a continué à augmenter.

Une IPO, et une nouvelle application pour les plus jeunes

Duolingo dépasse de loin ses concurrents tels que Babbel. Selon les estimations de l’entreprise avant l’arrivée de la pandémie, l’application pourrait générer 140 millions de dollars de revenus en 2020. « Ça va beaucoup augmenter » a reconnu Luis von Ahn, le créateur de l’application née en 2011. Duolingo était déjà dans une belle période avant l’arrivée de l’épidémie et des mesures de confinement, alors que sa direction réfléchit à une éventuelle introduction en bourse. Google, par le biais de sa société de capital-investissement CapitalG, avait investi dans l’entreprise pour que celle-ci atteigne les 1,5 milliard de dollars de valorisation.

CEO Duolingo

Luis von Ahn, le fondateur de Duolongo © Duolingo

Pour suivre l’augmentation de son nombre d’utilisateurs, Duolingo embauche, beaucoup. Son effectif de 240 employés va augmenter de 50 % très vite, alors qu’une nouvelle application vient de sortir la semaine dernière. Duolingo veut viser un public plus jeune et sa nouvelle plateforme est un programme d’apprentissage de la langue maternelle, pour les 3 à 6 ans. Elle s’appelle Duolingo ABC, et n’est pas proposée en version gratuite. Les utilisateurs doivent payer pour l’utiliser, en l’échange qu’il n’y ait aucune publicité dessus.

Du côté de l’application principale, Duolingo ne précise pas si les nouveaux utilisateurs se cantonnent à la version gratuite. Les précédents chiffres, que Forbes partageait dans un précédent article, font état d’une part de 3 % d’utilisateurs payants parmi l’ensemble des utilisateurs de l’application. En même temps, seulement 15 % des revenus de l’entreprise provenaient de la publicité affichée sur les comptes gratuits, ce qui montre que les utilisateurs payants restent au cœur du modèle d’affaires de l’application.

La période de confinement est une aubaine pour le service, et son fondateur ne s’en cache pas. « Nous ne sommes pas satisfaits de la situation mondiale », disait-il à Forbes. « Mais nous sommes heureux d’offrir un service qui améliore la vie des gens. » D’ailleurs, les principaux concurrents de Duolingo ne sont peut-être pas les autres outils d’apprentissage linguistique à l’heure actuelle. « Apprendre une langue est nettement mieux pour vous que regarder la télévision ou jouer à des jeux vidéo » aimait à dire Luis von Ahn, bien que ces divertissements peuvent être un très bon moyen de progresser dans une langue étrangère également.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests