Suivez-nous

Drones

Comment un drone a-t-il mis un touriste français en prison au Myanmar ?

Utiliser un drone au Myanmar ? Cela peut s’avérer une très mauvaise idée dans certaines circonstances.

Il y a

  

le

 
Chine prisons drones

Le Myanmar attire l’attention du monde numérique

Quand on parle du Myanmar ces derniers mois, c’est rarement pour de bonnes raisons. Le pays d’Asie s’est retrouvé dans plusieurs polémiques quant à l’usage des réseaux sociaux dans la répression contre la minorité des Rohingyas. Facebook a été jusqu’à enquêter sur son rôle dans ce qui s’était passé.

Mais c’est un touriste français qui a fait l’actualité ces derniers jours. Arthur Desclaux, un homme de 27 ans a été capturé alors qu’il faisait voler son drone à côté du bâtiment du Parlement à Naypyitaw, au nord de Yangon. Une zone dans laquelle ce type d’appareil est interdit. Le Myanmar possède une législation stricte concernant le survol des sites gouvernementaux ou religieux. Il était aussi accusé pour avoir importé du matériel interdit au Myanmar sans autorisation.

La technologie à utiliser avec des pincettes

Arthur Desclaux vient d’être condamné à un mois de prison. Un moindre mal au final puisqu’il risquait jusqu’à trois ans derrière les barreaux. Le consul de France, a salué le fait que la bonne foi du touriste ait été reconnue. Mais cela devrait surtout renforcer l’information fournie aux touristes à l’avenir.

A partir de maintenant à faire très attention et à demander le renforcement de l’information aux touristes, parce qu’on craint que d’autres personnes soient dans cette même situation étant donné que l’utilisation de drones est de plus en plus répandue

précise-t-il. Deux journalistes avaient déjà été emprisonnés pour la même raison en 2017. Dans les deux cas, cela constitue un rappel bienvenue qu’un drone n’autorise pas à tout faire. Dans les aéroports, les villes ou les zones protégées…

Et avant de critiquer un touriste français pour avoir fait une erreur qu’il aurait pu éviter, dites-vous qu’il avait peut-être lu Jack Dorsey, le PDG de Twitter, lorsque celui-ci recommandait le tourisme au Myanmar.

Source

9 Commentaires

9 Commentaires

  1. Cyril

    1 mars 2019 at 21 h 00 min

    On voit l’influence de l’anglais .. pourquoi ne pas utiliser Birmanie qui est plus dans l’usage courant en français?

    • Eric

      2 mars 2019 at 9 h 46 min

      Je crois que l’on peut utiliser indifféremment les deux, mais Myanmar est antérieur historiquement (et ce n’est pas un terme anglà-saxon, justement).

    • Emmanuel Ghesquier

      2 mars 2019 at 11 h 58 min

      Tout simplement parce que son nom officiel en birman est myanma

  2. Mat

    2 mars 2019 at 7 h 48 min

    Conclusion à l’emporte pièce. Le Myanmar est un pays accueillant et passionnant à visiter.
    Comme dans n’importe quel pays du monde, il faut respecter la loi et ses habitants.

    • Emmanuel Ghesquier

      2 mars 2019 at 11 h 55 min

      Personne ne nie la beauté de ses paysages, de sa gastronomie ou culture, mais niveau politique et social il y a encore beaucoup de travail pour en faire un havre de paix, les 22 ans de dictatures jusque les années 90 laissent des traces…

      • Mat

        2 mars 2019 at 12 h 00 min

        Le rapport avec le sujet? Aucun…

        https://www.01net.com/actualites/un-drone-a-survole-lelysee-rappel-des-regles-encadrant-le-vol-de-ces-appareils-641956.html

        En France, il est interdit de survoler l’Elysee sous risque d’une peine d’emprisonnement d’un an et 75 000 euros d’amende. Et ca ne choque personne.

        Par contre, un etranger se fait emprisonne parce qu’il a essaye de faire voler un drone au dessus du parlement birman et tout de suite on evoque les annees de dictature. Est-ce que c’est une blague?

        • Emmanuel Ghesquier

          2 mars 2019 at 12 h 18 min

          Mon commentaire ne concerne pas la législation des drones dans ce pays, bien évidemment que chaque pays à des règles et qu’il faut les respecter, même si je doute qu’un touriste finirait en prison en France, pour le cas que vous citez.

          Mon commentaire visait, la conclusion à l’emporte pièce sur le Myanmar, on ne peut nier que question droit de l’homme, ce pays est encore très loin de pouvoir prétendre monter sur le podium, il y a des persécutions politiques et religieuses, des exodes de population, des ethnies n’ont même pas le droit d’avoir la simple nationalité de leur propre pays !

          • Mat

            2 mars 2019 at 12 h 20 min

            1. Ca n’a rien a voir avec le sujet
            2. Vous semblez avoir une bien maigre connaissance du contexte.

  3. abdel

    20 avril 2019 at 10 h 37 min

    Ben, faire voler un drone en ville (où que ce soit), est globalement interdit (hors autorisations demandées AVANT), quel que soit le pays. Essayez donc ça à coté du Pentagone, ou encore du Kremlin, voire de la Cité Interdite à Pekin, juste pour voir.
    Par contre, on voit aussi dans ce pays (très joli), un manque d’information aux touristes (qui pourtant amène plein de sous), et un défaut de tolérance (moi, je confisque le drone, et explique pourquoi).
    Reste qu’un pays qui reste ancré dans son passé, et oublie que le monde tourne (avec ou sans lui), risque d’être oublié dans la course du monde.
    Néanmoins, avant de jouer avec un drone, on demande aussi si on peut l’utiliser (c’est du simple bon sens). Surtout venant d’un adulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests