[correctif] Facebook va permettre de croiser sa base de données à celles des annonceurs

Facebook vient de confirmer à Presse-citron que des annonceurs agréés pourront avoir accès à de nouvelles fonctionnalités orientées ciblage dès la semaine prochaine. Contrairement à ce qui a été publié ce matin dans nos colonnes, en aucun cas Facebook ne donnera accès à sa base de données à des tiers, dixit Facebook France.

Note aux lecteurs : cet article est un correctif de l’article « Facebook va donner accès à des données personnelles aux publicitaires » publié ce matin, qui présentait une version erronée des nouveaux processus de ciblage publicitaire de Facebook. Facebook ne va pas donner accès à des données personnelles aux publicitaires.

Facebook est assis sur une mine d’or. Non pas sa capitalisation boursière qui est chahutée au Nasdaq (même si elle reste conséquente) mais ses 950 millions d’utilisateurs. Une base de données avec des informations personnelles en tout genre qui fait saliver les publicitaires. De saliver à goûter, il n’y a qu’un pas que Facebook ne franchira pas. Le numéro un des réseaux sociaux va toutefois proposer dès la semaine prochaine de nouvelles fonctionnalités à des annonceurs agréés. Elles leur permettront de mieux cibler leurs publicités sur le social network.

Du ad exchange au ciblage des annonceurs

On se souvient qu’en mai dernier (lire notre article), General Motors avait décidé d’arrêter sa campagne publicitaire sur le réseau social invoquant un manque d’efficacité. Le ciblage devrait s’avérer salvateur à cet effet et le cercle vertueux qui en résultera pourrait attirer de nouveaux investisseurs grâce à un meilleur retour sur investissement. Le système devrait également attirer de plus petites structures disposant de budgets plus limités.

La société de Mark Zuckerberg avait déjà fait un pas vers le ciblage en juin dernier en se lançant dans le ad exchange (ce qui signifie qu’il est possible d’acheter des Facebook Ads via un ad exchange) mis en place avec des partenaires précis. Un système qui permet de cibler sur Facebook des internautes repérés sur le Web. Depuis quelques jours, Facebook a également commencé le déploiement d’une fonctionnalité de ciblage des statuts pour les pages.

De nouvelles fonctionnalités déjà en test

Contacté cet après-midi au sujet des nouvelles fonctionnalités destinées aux annonceurs, un porte-parole de Facebook m’a précisé qu’elles sont d’ores et déjà en test auprès d’un nombre restreint d’annonceurs agréés.

Concrètement, l’annonceur pourra croiser ses propres données clients avec la gigantesque base de données utilisateurs de Facebook. En aucun cas toutefois, il n’accèdera aux données de Facebook. Et en aucun cas, Facebook n’accèdera à sa base de données clients. L’opération se fera via chiffrement des fichiers. L’annonceur pourra ensuite utiliser le fichier consistant en un groupe d’individus « cible ». Mais il aura également la possibilité de cibler encore plus précisément sa campagne en appliquant d’autres paramètres (tranche d’âge, sexe…) au groupe constitué par croisement de bases de données.

Et ces données sont notamment le numéro de téléphone, l’adresse e-mail et l’identifiant Facebook (UID).

Récemment, dans l’application Web Power Editor construite sur l’API Facebook Ads, certains utilisateurs ont découvert qu’un nouvel onglet nommé « custom audiences » avait fait son apparition.

Une base de données ultra sensible, à manipuler avec précaution

La gratuité d’un service sur le net est souvent synonyme de publicité et le ciblage, s’il bénéficiera aux annonceurs, sera aussi pertinent pour les membres du réseau. Tant qu’à voir de la publicité, autant qu’elle soit en rapport avec vos centres d’intérêt.

On notera que Facebook met un point d’honneur à ne pas divulguer les informations de sa base de données, son véritable trésor de guerre. Mais, dans le même temps, il s’agit de l’exploiter à bon escient sans compromettre l’intimité numérique des utilisateurs. Un grand écart auquel Facebook se plie avec une très grande souplesse. Probablement échaudée par les récentes affaires relatives aux « sponsored stories », la société apprend également de ce genre de bévues potentiellement coûteuses (fiduciairement parlant mais aussi en terme d’image). On ne badine pas avec l’utilisation des données des membres de Facebook, sujet épineux s’il en est.

(source)


Facebook va permettre de croiser sa base de données à celles des annonceurs"]

Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Est une rumeur ou une information ?

    Pour l’adresse mail l’internaute doit donner son accord opt-in mais que dit la législation française pour le numéro de téléphone ?

    Autant on peut toujours se désinscrire d’une newsletter, autant il est très difficile d’arrêter les publicités par SMS, bien plus intrusives. Quand ce n’est pas tout simplement des arnaques avec numéros surtaxés.

    Gros scandale en perspective.

  2. en meme temps, rien de choquant. soit les utilisateurs paient une certaine somme (allez, vu la qualité du service, 2 euros par mois et ca fait 1,8 milliards de rentrées d’argent (putain)à, soit … bah la solution citée ci dessus. Facebook reste pour moi LE truc social là où tous les autres ont échoué, notamment le malheureux MySpace et FlickR. Qu’ils piochent dans mes données, rien à foutre. Ca ne changera rien à ma vie de tous les jours (ce n’est pas pire que foutre « pas de pub » sur sa boite aux lettres dans la vraie vie et la voir remplie à raz bord de catalogues Carrefour / Super U)

  3. Quoi de plus excitant que de donner son 06 à tous les publicitaires de la terre?
    Trop fort FB. Toujours plus loin, toujours plus haut…

  4. Très rassurant tout ça, surtout quand on est obligé de fournir son numéro de téléphone pour utiliser leur api. Plus ça vient et plus j’utilise Facebook à part sans me connecter à d’autres sites par ce biais, pour contenir au mieux ce qui concerne ma vie privée.

  5. (…)
    Facebook ne fournit pas d’adresses mails ou de UID’s aux annonceurs. Les annonceurs uploadent un fichier d’adresses mail qu’ils possedent *deja*. Ils utilisent leur propre base de donnees d’utilisateurs inscrits sur leur site et ayant donc volontairement fourni ces infos a l’annonceur. Pareil pour les UID’s. Les utilisateurs auront volontairement fourni cette info a travers une appli facebook.
    Facebook permet de cibler des utilisateurs que les annonceurs peuvent deja cibler par email.

    (…)

  6. @12h01

    Qui vous a forcé à mettre votre 06 sur FB ?
    Vous vous doutez bien que toutes les infos que vous donnez sont utilisées à des fins commerciales.

  7. De mémoire, personne ne t’oblige à donner ton 06, ton adresse, tes photos ou tes vidéos. Facebook est un outil. Pas un couteau sous la gorge.

  8. Facebook ne met pas le couteau sous la gorge mais personne n’est formé au web en France. Nous sommes tous des autodidactes plus ou moins avertis.
    Il n’est pas normal que FB vende des informations personnelles, à moins qu’il ne donne un pourcentage à chaque membre ? 😉

    Bref, c’est le genre de détail sur lequel je fais attention, donc je ne risque pas grand chose… ou presque !

  9. Salut, perso je ne suis pas choqué du tout. Quand on sait que le moindre de nos mouvements réalisés sur Google est tracé et exploité pour nous proposer des publicités adaptés à nos besoins, que Facebook fasse la même chose en exploitant nos données me semble juste le truc le plus basique qui existe en matière de web….

  10. Perso l’accès à mon numéro de tél me choque énormément. J’ai renseigné cette info parce que je me connecte souvent à partir de différents endroits et pour éviter que FB ne bloque mon compte je demande l’envoi d’un SMS avec code de validation. C’est la seule raison qui m’a poussé à renseigner cette info et je suis me seul à voir mon numéro de tél sur mon profil.

    Alors me faire appeler ou recevoir des SMS de n’importe quelle marque à la con qui a chopé mon numéro grâce à FB ça me fout un peu les boules quand même…

  11. @ Damien : et quand votre banquier ou assureur aura la possibilité de voir que vous faites partie du groupe ‘Lutte contre la Leucémie’ et qu’il vous refuse un prêt/une assurance pour cette raison ? Par ailleurs, la question des ‘moments’ est primordiale. Envie que vos enfants voient dans 20 ans des photos/propos prônant le contraire de ce que vous essayez de leur inculquer ? On a tous l’impression de maîtriser ce qu’on poste sur Facebook, mais on n’a aucune idée de l’image globale que 70 photos de vous bourré, validées les unes après les autres à des moments différents parce que ‘ça passe’ donne de nous. C’est là que c’est compliqué.

  12. Bonjour,
    Quand vous dites que les marketeurs vont demander l’autorisation aux membres pour utiliser leurs données, ça va se passer comment en fait? Ils vont demander par message facebook « Cher Mr, pouvons-nous vous envoyer plein d’offres promo sur votre adresse email ou par sms? »

  13. C’est semble-t-il la fonctionnalité inverse qui sera en fait proposée aux annonceurs : si ils disposent déjà d’un fichier d’id Facebook (récupérés via une application de jeu concours par exemple), de numéros de téléphone ou d’adresses email, ils pourront proposer des publicités Facebook ciblés sur les personnes présentes dans ces fichiers, qu’ils téléchargeront vers Facebook et non l’inverse.

    Plus cohérent avec le business model de Facebook qui ne va pas saborder sa plate-forme publicitaire en permettant aux annonceurs de télécharger les informations de contact direct des utilisateurs, et très différent de ce qui est raconté ici !

  14. Facebook a un potentiel de monétisation énorme, personnellement ça ne me gêne aucunement d’avoir de la publicité ciblée, c’est bien plus pertinent à mon sens qu’une publicité pour un site de rencontres ou de régime qui ne rentre pas dans mon intérêt actuel.

  15. Bonjour,

    Quoique vous fassiez, à partir du moment où vous êtes inscrit sur Facebook, ce dernier collecte 1 maximum d’informations vous concernant afin de les exploiter financièrement.

    Comment pensez-vous qu’1 telle société puisse vivre tout en proposant 1 service gratuit?

    Rien n’est jamais totalement gratuit.

  16. Comme il a été écrit plus rien, rien n’oblige les gens à renseigner leur infos personnelles. C’est juste une question de bon sens. Par contre FB devient tellement compliqué que les utilisateurs ne savent pas toujours comment sécuriser leur profil.
    Manque plus que donner des cours de FB à l’école 😉

Send this to a friend