Suivez-nous

Internet

COVID-19 : en difficulté, Kickstarter pourrait se séparer de 45 % de ses employés

La plateforme de financement participatif Kickstarter n’est pas épargnée par la crise. Si les internautes continuent de financer les projets, le nombre de projets soumis est en forte baisse. Et cela a un impact sur les revenus.

Il y a

  

le

 

Par

coronavirus masque pandémie
© leo2014 (via Pixabay)

La crise du COVID-19 affecte de nombreuses entreprises. Et si certaines sociétés, comme Spotify, Netflix, ainsi que les géants d’internet semblent pour le moment épargné, Kickstarter ne fait pas partie de ce groupe. Comme le rapporte le site The Verge, en avril, le patron de Kickstarter, Aziz Hasan, avait déjà évoqué ces difficultés dans une note envoyée aux employés. Si les internautes continuent de soutenir les projets publiés sur la plateforme de financement participatif, Hasan avait expliqué que le nombre de projets disponibles est en baisse, ce qui provoque une baisse des revenus, alors que les marges que prélève Kickstarter sur les financements de projets sont très faibles.

« Comme vous le savez, bien que les projets sur le site continuent de recueillir un large soutien de la part des bailleurs de fonds, nous avons vu beaucoup moins de projets lancés sur la plate-forme au cours des dernières semaines. Le nombre de projets en direct est inférieur d’environ 35% à ce qu’il était à la même période l’année dernière sans signe clair de rebond. Par conséquent, le volume de nos promesses de dons et nos revenus sont également en forte baisse », expliquait Aziz Hasan aux 140 employés de Kickstarter.

Un plan de licenciement négocié avec les employés

Ce mois de mai, nous apprenons que pour faire face à la crise, Kickstarter pourrait se séparer de 45 % de ses effectifs. Dans un communiqué de presse, l’Office and Professional Employees International Union (OPEIU), un syndicat qui représente des employés de Kickstarter, annonce un accord de licenciement a été obtenu.

L’accord prévoit que les personnes affectées par cette restructuration auront quatre mois d’indemnité de départ, quatre ou six mois (en fonction du salaire) d’assurance santé, et seront libérées des clauses de non-concurrence. « Cet accord, bien que négocié dans des circonstances difficiles, témoigne du pouvoir et de la protection d’un syndicat », indique l’Office and Professional Employees International Union (OPEIU).

Néanmoins, si le syndicat indique que Kickstarter pourrait se séparer de 45 % de ses employés, un représentant de l’entreprise, relayé par The Verge, précise que pour le moment, celle-ci n’a pas encore fait de déclaration sur le nombre de personnes qui seront affectées.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests