Suivez-nous

Startups

Nouvel avertissement pour N26, sommée de mieux lutter contre le blanchiment d’argent

Le régulateur allemand avertit la néo-banque N26 pour des manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent. La BaFin pourrait prendre des mesures plus drastiques si l’établissement ne se conformait pas à ses exigences.

Il y a

le

N26
© N26

Que ce soit N26 ou Revolut, ces nouvelles banques mobiles connaissent une croissance tonitruante depuis quelques années – avec tous les problèmes que cela peut impliquer. Les deux néo-banques ont été averties par leurs régulateurs respectifs (FCA au Royaume-Uni pour Revolut, et BaFin en Allemagne pour N26) pour procédure défaillante dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il est important de noter que ces deux sociétés, comme les banques plus traditionnelles, collaborent en continu avec les régulateurs pour mieux appréhender ce risque.

Un compte en 8 minutes

Tout a commencé en octobre dernier, lorsqu’un groupe de médias allemands montrait comment il avait réussi un compte bancaire chez N26 en utilisant de faux documents d’identité. Le régulateur allemand, la BaFin, a alors ouvert une enquête et exigé de la fintech qu’elle mette en place une procédure stricte pour mieux vérifier les comptes – quitte à prendre plus de temps dans la procédure d’inscription.

Aujourd’hui, N26 se félicite de permettre à ses utilisateurs d’ouvrir un compte bancaire en 8 minutes grâce à une seule carte d’identité (prise en photo via une application mobile ou une webcam). Elle se distingue ainsi des banques en ligne plus classiques qui s’assurent d’obtenir plusieurs documents justificatifs (pièce d’identité, justificatif de domicile, origine des fonds) pour valider les nouveaux comptes.

L’approche de N26 ne convient cependant plus au régulateur allemand qui exige désormais de la néo-banque d’avoir une meilleur procédure d’authentification, et surtout une meilleure documentation. Au delà du premier contrôle d’identité, la fintech affirme également avoir des mécanismes de surveillance en continu qui permettent de détecter une activité suspecte sur un compte.

N26 s’active pour remédier aux manquements

Dans son communiqué, la BaFin exige que N26 investisse autant sur le personnel que sur la technique pour remédier à ces défaillances. Elle a fixé une date limite à la néo-banque pour mettre en place un système de vérification plus poussé – que ce soit sur les comptes existants ou pour les futurs clients – sans quoi elle pourrait prendre des mesures plus drastiques.

De son côté, N26 a rapidement publié un communiqué sur son blog, justifiant sa position en affirmant prendre la situation très au sérieux. Sans que l’on connaisse précisément la date limite de la demande, N26 explique qu’il vont « mettre en œuvre toutes les spécifications avant la date limite fixée par la BaFin ».

Alors qu’elle comptait tout juste 700 employés au moment de sa levée de fonds de 300 millions de dollars en janvier dernier, elle a prévu de renforcer sensiblement ses effectifs dans l’année à venir – à commencer par un Hub technique à Vienne de 300 ingénieurs qui travailleront notamment sur la lutte contre le blanchiment d’argent. D’ici à la fin de l’année, N26 prévoit d’avoir plus de 1 500 personnes dans son équipe.

Bientôt la première banque digitale en France ?

Alors qu’elle comptait plus de 500 000 clients dans l’Hexagone à la fin de l’année 2018, la néo-banque compte investir massivement en 2019 pour renforcer sa position sur un marché en plein essor. A l’occasion du Paris Fintech Forum, le co-fondateur allemand Maximilian Tayenthal présentait son objectif (ambitieux) pour l’année en cours : 2 millions de clients français d’ici la fin 2019, soit une multiplication par trois de sa base existante.

Il faut dire qu’avec une offre bancaire simplifiée, claire et gratuite, elle séduit forcément. Si sa gamme de produits bancaires n’est pas aussi complète qu’une banque en ligne comme Hello bank!, BforBank ou Boursorama Banque, c’est parce qu’elle se positionne sur un autre créneau : plus simple, et plus accessible. Il faut enfin reconnaître qu’elle est aujourd’hui la banque digitale qui connait la croissance la plus forte du marché français.

Visiter N26

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Freddu92

    23 mai 2019 at 15 h 47 min

    Je croyais que les tatouages étaient démodés, comme les hipsters..
    Avez vous remarqué comment on ne parle plus jamais des hipsters, fixies et cie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests