Connect with us

Tech

EasyJet : des avions électriques pour 2030

Ce lundi 29 octobre, EasyJet a annoncé avoir repoussé ses projets de faire voler des avions à moteur électrique pour 2030.

Il y a

le

EasyJet annonce des avions électriques pour 2030
© Nils Nedel

Ce léger report intervient suite au passage à l’étape supérieure d’un de ses partenaires dans l’avancée de la conception de ce fameux moteur. Non seulement l’utilisation d’un moteur électrique sur un avion permettrait de réduire les coûts en carburant, mais cela permettrait aussi à EasyJet, toujours en quête d’innovation, de réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre.

Précédemment, la deuxième plus grande compagnie low cost d’Europe avait anticipé un premier vol commercial électrique pour 2027. Il s’agit donc d’un court décalage de trois ans pour laisser Wright Electric avancer sereinement.

« Nous pouvons clairement voir la voie à suivre pour l’intégration de cet appareil dans la flotte » a précisé Johan Lundgren, PDG d’EasyJet. « Il n’y a aucune raison pour laquelle nous ne pouvons pas respecter l’échéance initiale, c’est juste que nous attendons les fournisseurs, nous attendons les batteries, donc nous essayons d’être prudents. »

Des propos encourageants et rassurants, confirmant que pour la compagnie, il est nécessaire de reculer pour mieux sauter. Surtout que tout le monde y gagnera. Un avion électrique, en plus d’être économique, offre une acoustique bien moindre. Cela peut réduire les nuisances pour les riverains, et apporter plus de confort à bord.

> Lire aussi :  Alaska Airlines veut régler le problème de l'ennui à bord des avions

L’avion électrique permettra de réduire de 30% les coûts en énergie, avec une autonomie de 500km environ

De son côté, Jeffrey Engler, PDG de Wright Electric a précisé qu’il finalisait un avion électrique à neuf places. L’engin devrait voler dès 2019, après plusieurs succès avec un biplace. Rapidement, les travaux de sa société vont se concentrer sur la conception d’un modèle à 50 places. Après cela, il n’y aura plus qu’à travailler sur le 180 places qu’a demandé EasyJet.

Cependant, si un avion électrique permettrait de réduire de 30% les coûts en énergie, son autonomie serait de 500km environ. Cela offre beaucoup d’opportunités pour des intérieurs, ou pour traverser la mer. Cela correspond à un Lyon Calvi par exemple (474km).

Maintenant, il n’y a plus qu’à patienter une douzaine d’années. Dit comme ça, cela peut sembler long, mais il ne fait nul doute que d’autres acteurs vont faire émerger d’autres technologies d’ici là. Patience.

> Lire aussi :  Il essaie de rentrer dans le cockpit pour recharger son téléphone

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests