Suivez-nous

Sciences

Entre 0 et 2 ans, voici le temps passé pour un bébé devant un écran

Un rapport américain vient de montrer que les enfants âgés entre 0 et 2 ans ont vu leur temps devant un écran doubler, de 1997 à 2014.

Il y a

  

le

 
bebe ecran
© Unsplash / Monika Pot

Il s’agit d’une « quantité élevée ». Selon le très sérieux National Institutes of Health (NIH) américain, les plus jeunes enfants ont vu leur temps passer devant un écran passer du simple au double, en l’espace de 17 ans. Dans une nouvelle étude publiée lundi, l’institut a pointé du doigt la consommation de plus en plus importante des contenus numériques, en s’appuyant sur des données chiffrées, sur les enfants américains.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la hausse significative de cette exposition aux écrans n’est pas uniquement expliquée par la démocratisation de ces derniers dans notre quotidien. En réalité, cette prolifération des appareils électroniques s’est accompagnée d’un changement important dans l’organisation du travail, qui aurait eu des répercussions directes sur l’analyse avancée par le NIH.

Les enfants de bas âge sont les plus touchés

L’analyse du National Institutes of Health a fait référence à d’autres études, pour appuyer son constat : la durée moyenne d’utilisation quotidienne d’écran chez les 0 à 2 ans a doublé, passant de 1,32 heure à 3,05 heures. Ces résultats sont le fruit d’une comparaison entre l’année 1997 et 2014, aidé par les recherches du Journal de l’American Medical Association (JAMA), datant de février 2019.

De façon surprenante, cette tranche d’âge chez les enfants est la plus touchée par l’augmentation, et en même temps la plus représentative en termes de volume d’heure quotidien. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : si les nouveau-nés de 0 à 2 ans consacrent 3,05 heures de leur journée devant un écran aux États-Unis, ce chiffre retombe à 1,5 heure à 7 ans. Pour en comprendre la raison, il faut faire le lien avec la scolarisation des enfants, analyse le NIH.

La démocratisation des écrans, mais pas que

Là où le rapport publié le 26 novembre dernier prend tout son intérêt, c’est au sujet des raisons d’une telle augmentation. L’explication première semble tout à fait naturelle, en période de révolution et de transition numérique. Mais finalement, remettre la faute de façon unique à la démocratisation des écrans dans notre quotidien serait une erreur.

Le NIH s’est penché sur la question, et avance une hypothèse tout à fait pertinente. Depuis 1997, notre société a évolué sur d’autres points. Chez les parents, les horaires de travail ne sont plus les mêmes, et cela aurait conduit à « une modification des interactions parentales ». D’autres facteurs socio-économiques se joignent à cela, avec une analyse montrant que ce sont dans les familles aux plus faibles revenus que le temps d’écran chez les enfants serait le plus important.

Un algorithme va vous aider à déchiffrer votre bébé

Plutôt que de vrais garderies et divertissements alternatifs, les parents comptent de plus en plus sur des programmes numériques qualifiés de « baby-sitter numériques », pour faire des récréations divertissantes à leurs enfants. Une tendance qui pose question, alors que l’augmentation du temps d’écran peut notamment avoir des conséquences sur les risques d’obésité et de fatigue visuelle.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Hennique

    27 novembre 2019 at 18 h 17 min

    Heu… moi mon P30 Pro, je l’ai acheté chez Boulanger il y a 4 mois a 699€ avec en plus les écouteurs bluetooth huawei donc je ne vois pas ou le prix chute brutalement !

    • Cmoi

      27 novembre 2019 at 23 h 12 min

      Vous êtes sérieux avec ce commentaire lorsque l’on parle d’enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests