Connect with us

Tech

Et si les entreprises commençaient à lutter contre la discrimination à l’embauche ?

Si vous en doutiez, les inégalités sont encore présentes dans le monde de l’entreprise. Sheryl Sandberg vient de le prouver.

Il y a

le

Et si le monde de la tech commençait à embaucher des femmes ?

Des chiffres qui ne bougent pas selon Sheryl Sandberg

Pour les hommes, c’est une réalité qui peut être difficile à saisir, voire même à imaginer. Tout comme pour le harcèlement de rue, trop longtemps, on a considéré que cela relevait de l’impression, que les statistiques manquaient pour juger de l’inégalité dans l’accès à l’emploi entre les hommes et les femmes, mais on ne peut plus se réfugier derrière cette idée là.

Lire aussi : Licencié par Google pour un mémo sexiste, il n’arrive pas à faire condamner l’entreprise

Une étude vient d’être publiée par Lean In qui le prouve de nouveau. C’est une organisation créée par Sheryl Sandberg qui montre qu’il y a de vraies inégalités et les choses ne changent pas malgré les promesses.

Année après année, les entreprises disent qu’elles sont très engagées dans la diversité des genres, mais la proportion de femmes dans leurs organisations bouge à peine. Pour que cela change, les entreprises doivent traiter la diversité des genres en interne comme l’impératif que c’est.

There is a disconnect in corporate America. Year after year, companies report that they are highly committed to gender…

Publiée par Sheryl Sandberg sur Mardi 23 octobre 2018

Une course inégale à l’emploi

Son rapport interroge les statistiques dans 462 entreprises américaines qui représentent au total 20 millions de personnes. Or les femmes continuent d’être sous-représentées à tous les niveaux de l’entreprise. De façon prévisible, l’écart s’accentue lorsque l’on parle des femmes de couleur.

> Lire aussi :  Facebook aurait développé une appli Android dédiée aux gamers

Pour faire comprendre la situation, Sheryl Sandberg utilise l’analogie sportive.

C’est comme si elles participaient à une course, et que les hommes avaient une grande longueur d’avance.

Si l’emploi est difficile au premier échelon, seule 1 femme sur cinq occupe un poste de chef. Un chiffre qui chute à 1 sur 25 pour les femmes de couleur. Vous pensez que les choses vont en s’améliorant ? Elle n’est pas aussi optimiste.

Le progrès n’est pas juste lent – il est bloqué.

Plus diplômées, les femmes à conditions égales sont trop souvent laissées à l’arrière du train pour les embauches, les augmentations et les promotions. Point positif, avec une vraie volonté des entreprises, le problème pourrait disparaître d’ici à 10 ans. En attendant, on pourra compter sur les emojis pour lutter contre la discrimination

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests