Connect with us

Business

[Facebook] La volonté de Waze de rester en Israël pourrait compromettre l’acquisition

Si l’acquisition de Waze semblait déjà presque bouclée en fin de semaine dernière, la volonté de la start-up de rester en Israël bloque les négociations.

Il y a

le

Qui dans la salle a déjà refusé un chèque de 1 milliard de dollars ?

C’est le retournement de situation de ce début de semaine. Nous apprenons que les négociations entre Facebook et Waze ne sont absolument pas terminées puisqu’il reste encore un point critique à régler.
En effet, si Facebook a une grande expérience dans l’acquisition de start-ups (pour arriver au nombre de 36), elle va appliquer le même modèle aux sociétés étrangères :

  • Fin des activités dans le pays d’origine
  • Une partie des employés intègre les équipes de Facebook à Menlo Park

Waze souhaite rester en Israël

Les fondateurs de Waze (Ehud Shabtai, Uri Levine et Amir Shinar), ainsi que son CEO (Noam Bardin) restent inflexibles : ils ne souhaitent pas quitter leur centre de développement en Israël ainsi que leur centaine d’employés.
Le quotidien économique israélien Calcalist a appris que ce sont deux semaines de négociations intensives qui viennent de s’achever et aucune des parties ne semble prête à céder.
Pour Facebook, le déménagement des équipes de Waze dans son QG de San Francisco reste une condition sine qua non à l’accord.

> Lire aussi :  Pour rassurer les entreprises, Facebook propose un nom de domaine différent pour Workplace

Pendant ce temps-là, une partie des investisseurs de Waze fait pression pour que le deal soit finalisé au plus vite.

Si ces nouvelles vont faire plaisir à de nombreuses personnes (et notamment certains commentateurs de Presse-citron qui avaient manifesté leur déception à l’annonce de l’acquisition), je reste persuadé que Facebook serait en mesure de proposer de belles choses en associant ses forces à celles de Waze.

Nous vous tiendrons évidemment informés de l’évolution de cette affaire.

(source)

11 Commentaires

11 Commentaires

  1. Laurent

    14 mai 2013 at 13 h 39 min

    Ah ! des manants qui s’opposent au Dieu Facebook ?

    Bah, c’est vrai que j’aurai du mal à refuser un chèque de 1 Milliard de dollars. Même un simple Million me suffirait. Mais force est de constater que le petit jeu des négociations est un jeu d’imbéciles :
    le gagnant est toujours celui qui reçoit le chèque…
    Alors pourquoi faire traîner les choses ?
    Parce que derrière, les 100 employés seraient probablement jetés au moment d’intégrer Facebook ?
    Bah, j’y crois pas.
    Pour moi, c’est juste un jeu pour faire cracher un peu plus Facebook.

  2. Valentin-Pringuay

    14 mai 2013 at 13 h 56 min

    @Laurent : faire cracher plus qu’1 milliard ? C’est plus de la gourmandise à ce niveau 😉

  3. Laurent

    14 mai 2013 at 14 h 05 min

    @Valentin : mais oui, exactement. Quand on te fait cracher 1 (millier, million, milliard, brouzouf, copec,…), alors on peut te faire cracher 1,1 voire 1,2 sans te faire sourciller 🙂
    En plus, à ce niveau là, c’est plus du poker que des affaires maitrisées : on parle de potentiel d’évolution et de valeur potentielle.
    Que du virtuel. Alors dans ce cas là : 1 milliard = 1,1 milliard. D’accord ?

  4. Bobby

    14 mai 2013 at 14 h 52 min

    Purée à leur place, je vendrais et j’irais pas chez Facebook, j’irais me dorer la pilule 😀

  5. Gilles

    14 mai 2013 at 14 h 54 min

    Croisons les doigts pour que l’accord ne se fasse pas !

  6. PatG

    14 mai 2013 at 15 h 11 min

    Voilà une bonne nouvelle!
    Moi aussi je croise les doigts pour que l’accord ne se fasse pas.
    Ceci ne fait que renforcer le peu d’estime que j’ai pour Facebook.

  7. Pierre

    14 mai 2013 at 15 h 18 min

    Je comprends tout à fait, j’aime mon pays et je tiens à y rester pour vivre. C’est assez dingue d’imposer d’aller aux Etats-Unis, tout le monde ne veut pas avoir à parler l’anglais et subir leur culture.

  8. Gilles

    14 mai 2013 at 17 h 38 min

    Pour parler anglais, je pense que les créateurs de Waze n’ont pas de soucis.
    Mais se délocaliser…

  9. JérémyT

    14 mai 2013 at 17 h 47 min

    En effet, pourquoi laisser une belle réussite partir du pays ?
    Ils ont peut-être envie de rester au pays, que l’effervescence de leur réussite développe une « Valley » dans leur pays.

  10. Christus

    15 mai 2013 at 7 h 31 min

    Je pense que Waze n’a pas à s’en faire : si FaceBook a été en mesure de proposer une offre alléchante, d’autres grands acteurs du web le feront.

  11. Agence de referencement

    16 mai 2013 at 8 h 17 min

    Je pense qu au niveau social c est difficile de partir à une partie des 100 employés que c est fini pour eux. De plus changer d équipe ne permettra peut être pas de continuer à faire évoluer aussi bien Waze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests