Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook a payé des utilisateurs pour profiter de leurs données personnelles

Le réseau social Facebook a payé de nombreux utilisateurs afin de bénéficier d’un accès privilégié à leurs données personnelles. Les conséquences de ce nouveau scandale n’ont pas été longues à tomber, si bien qu’Apple a pris la décision de supprimer l’application utilisée à cet effet de son App Store.

Il y a

le

Facebook contenu

Comme l’indique une longue enquête du média spécialisé TechCrunch, Facebook a payé ses utilisateurs pour bénéficier de plus de données personnelles. Pour se faire, ces derniers ont du installer un VPN baptisé « Facebook Research ». De fait, la plateforme a bénéficié de l’accès à toute l’activité téléphonique et web des internautes. Pour sa part, Apple a rapidement réagi en supprimant l’application concernée de son App Store, jugeant que celle-ci violait ses conditions générales.

Facebook et les données personnelles, une histoire qui ne date pas d’hier

Depuis 2016, Facebook s’adonne donc à une telle pratique en rémunérant des utilisateurs jusqu’à 20 dollars par mois en échange de leur vie privée numérique. Selon l’enquête de TechCrunch, les personnes concernées étaient âgées de 13 à 35 ans, ce qui signifie que des adolescents faisaient partie du lot. Baptisée « Projet Atlas » en interne, la pratique a permis à Facebook de profiter de données comme les conversations privées, la localisation, les recherches sur le web, les emails et autres.

Pour éviter d’opérer sous son propre nom, Facebook a exploité services de bêta-testing tiers, ce qui lui a permis de trouver des utilisateurs prêts à vendre leurs données personnelles. Pour se faire, il s’est tourné vers uTest, Applause et autres.

Facebook uTest

Facebook Research n’est pas sans rappeler Onavo, une entreprise dont Facebook a fait l’acquisition en 2013 pour 120 millions de dollars. L’application avait été retirée de l’App Store par l’entreprise de Tim Cook en raison des règles de confidentialité du magasin d’apps.

Pour sa part, Facebook s’est défendu en indiquant que tous les participants étaient volontaires et que les adolescents ne représentaient que 5% du total des utilisateurs concernés. Malgré tout, cela risque de ne pas être suffisant pour éviter que la plateforme n’affronte un nouveau scandale lié, une fois de plus, aux données personnelles.

Facebook confirme aussi avoir mis fin à la pratique sur iOS, sans pour autant préciser ce qu’il adviendrait des utilisateurs d’Android. Quant à Apple, la firme a pris la décision de révoquer le certificat d’entreprise de Facebook, ce qui signifie que le réseau social ne peu plus proposer son app, mais aussi que les autres apps développées en interne ne peuvent plus être utilisées.

Nul doute que cette décision d’Apple marque sa volonté de se positionner en faveur des données personnelles des utilisateurs, comme l’entreprise le fait depuis des années en adressant des tacles récurrents à Facebook. Quant à ce dernier, il devra réagir rapidement s’il veut éviter des conséquences similaires à celles ayant suivi le scandale Cambridge Analytica.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Patrick

    1 février 2019 at 19 h 58 min

    Le problème ne concerne pas les données des ces utilisateurs, mais les amis et correspondants de ces utilisateurs dont les conversations et autres données ont été collectées à leur insu.

    Ces amis croyaient communiquer avec un ami, et celui-ci les trahissait (car j’imagine qu’il ne leur avait pas dit auparavant le contrat passé avec Facecook.

    Je vous copie ici, une citation de votre article pour plus de compréhension.

    « … de profiter de données comme les conversations privées, la localisation, les recherches sur le web, les emails et autres… »

    • OUMAR DIALLO

      13 juin 2019 at 12 h 45 min

      Le problème ne concerne pas les données des ces utilisateurs, mais les amis et correspondants de ces utilisateurs dont les conversations et autres données ont été collectées à leur insu.

      Ces amis croyaient communiquer avec un ami, et celui-ci les trahissait (car j’imagine qu’il ne leur avait pas dit auparavant le contrat passé avec Facecook.

      Je vous copie ici, une citation de votre article pour plus de compréhension.

      « … de profiter de données comme les conversations privées, la localisation, les recherches sur le web, les emails et autres… »

      Vraiment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests