Facebook s’effondre en Bourse après l’annonce de ses résultats trimestriels

Suite à l’annonce de mauvais résultats trimestriels, l’action de Facebook a chuté en Bourse au point que 120 milliards de dollars de capitalisation ont fondu en moins deux heures.

Après la clôture à Wall Street, le titre de Facebook a plongé de 20%, une baisse non négligeable due à l’annonce de résultats décevants au deuxième trimestre.

Concernant le chiffre d’affaires, celui-ci est de 13,2 milliards de dollars alors que les marchés attendaient de ce dernier qu’il atteigne les 13,4 milliards de dollars. Néanmoins, le bénéfice net a augmenté de 31% à 5,1 milliards, un des rares résultats du lot à se situer légèrement au-dessus des attentes.

Le nombre d’utilisateurs déçoit

Outre ces premiers résultats, c’est également le nombre d’utilisateurs qui apparaît en deçà des attentes du marché. Là où les analystes prévoyaient un nombre d’utilisateurs mensuels actifs de 2,25 milliards, Facebook a seulement atteint les 2,23 milliards. Pour ce qui est des utilisateurs actifs quotidiens, la croissance augmente de 11% à 1,47 milliard, tandis que celle-ci de l’audience était de 13% au premier trimestre. En Europe, le réseau social a également connu sa première baisse du nombre d’utilisateurs actifs, passant de 377 millions à 376 millions, précise TechCrunch. Aux États-Unis et au Canada, le nombre est resté à 241 millions, de la même façon qu’au quatrième trimestre 2017, où elle avait stagné à 239 millions.

> Lire aussi :  L’Édito Hebdo : sur les smartphones, l'algorithme plus fort que la machine, et des voitures de salon

Comme l’avait précédemment expliqué le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, le nombre d’utilisateurs a été impacté lors de l’entrée en vigueur de la RGPD au mois de mai 2018.

Les dépenses ont aussi été plus massives que précédemment, si bien que celles-ci ont bondi de 50% à 7,4 milliards de dollars. Comme l’a expliqué le directeur financier de Facebook, Dave Wehner, cela devrait continuer dans les mois à venir : « nous prévoyons que la hausse des dépenses sera supérieure à celle du chiffre d’affaires ». Une information du groupe qui a également contribué à la chute de son titre en Bourse. Quant à la nature des dépenses, Zuckerberg indique : « Nous investissons tellement dans nos systèmes de sécurité que cela va commencer à avoir un effet sur notre rentabilité, nous commençons à le voir ce trimestre ». Une décision qui fait écho au scandale Cambridge Analytica, qui a largement terni l’image du réseau social lorsque l’affaire a été mise en lumière. Outre la sécurité, le réseau social investit également d’énormes sommes dans le lobbying, si bien qu’il a dépensé 3,67 millions de dollars (soit 3,14 millions d’euros) durant le second trimestre de l’année en cours.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.