Suivez-nous

Fintech

La fréquentation des applications fintech a augmenté de 72 % cette semaine

« Une nouvelle ère a déjà commencé, avec la numérisation et les nouvelles technologies entraînant le changement ».

Il y a

  

le

 
Investissement Fintech
© Unsplash / Frank Busch

Ce week-end, le paysage fintech a tiré son premier bilan. Maintenant que tous les continents sont touchés par l’épidémie de COVID-19, les premières mesures de la hausse de la fréquentation des services financiers numériques est indéniable. Selon une étude du cabinet deVere Group, les applications fintech ont vu leur fréquentation augmenter de 72 % en seulement une semaine. Plus que jamais, l’ensemble des startups derrière cette petite révolution a le vent en poupe. Les banques en ligne et les néo-banques notamment, voient leur nombre de souscriptions grimper très fortement.

« Le monde a changé au cours des dernières semaines », s’exclamait James Green, le directeur du groupe deVere en Europe. « Les mesures que nous prenons actuellement pour aider à lutter contre le coronavirus affectent notre façon d’interagir, de vivre, de travailler et de prendre soin de nos finances ». Deux facteurs semblent effectivement expliquer le rebond massif de la popularité de ces nouveaux services de l’industrie des technologies financières. D’un côté, les personnes confinées souhaitent se mettre à jour avec des services numérisés, qui ne demandent plus à devoir se déplacer. De l’autre, les fonctionnalités ludiques, notamment prônées par les néo-banques comme Revolut ou N26, sont un bon moyen de revoir notre façon de gérer notre argent.

Une période décisive pour la fintech

Il y a quelques jours, Revolut a officialisé son arrivée aux États-Unis, en pleine période de crise pour les banques traditionnelles qui ont vu leur cote chuter en bourse. Son nouveau départ pourrait être aidé par les mesures sanitaires prises petit à petit par les métropoles comme New York, où de plus en plus de personnes se trouvent en situation de confinement. Malgré que le moral des particuliers n’est pas très haut, et que l’économie pourrait connaître une forte récession, les services financiers numériques continuent d’engranger des hausses de fréquentation. Certaines applications atteignent des sommets : le programme d’achat d’or de Glint Pay, par exemple, a enregistré une augmentation colossale de + 718 % de son trafic.

« Une nouvelle ère a déjà commencé, avec la numérisation et les nouvelles technologies entraînant le changement », déclarait James Green. Pour le moment, le paysage fintech fait partie de ces quelques secteurs à profiter de la situation actuelle. Il partage cette hausse de son trafic et de sa popularité avec les plateformes de vidéo-conférences telles que Zoom, Google Hangouts, Skype et FaceTime pour le télétravail, ainsi que les plateformes de streaming telles que Netflix, YouTube, Amazon Prime Video et Disney Plus, pour le divertissement chez soi.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Paul

    5 avril 2020 at 17 h 12 min

    Grâce à la numérisation et aux nouvelles technologies c’est chacun chez soi.
    Tout le temps.
    Pour toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *