Connect with us

Actualités

Gamescom 2018 : des coups de coeur, des déceptions, des absents…

C’est (déjà) fini pour l’édition 2018 de la Gamescom, l’occasion pour nous de vous livrer nos coups de coeur, nos déceptions concernant cette dixième édition.

Il y a

le

Le bilan Presse-Citron de la Gamescom 2018

Après l’E3 en juin dernier, c’est donc la Gamescom qui a tenu en haleine la planète gaming durant cette troisième semaine du mois d’août. Même si le rendez-vous allemand est (nettement) moins flamboyant que la grande fête américaine du jeu vidéo aux yeux de nombreux joueurs/youtubers/influenceurs/journalistes, la Gamescom célébrait cette année son dixième anniversaire,  et disposait de nombreux atouts pour permettre de passer de très bons moments sur les différents stands, avec des hits signés des éditeurs les plus prestigieux, mais aussi un showfloor 100% indé, ou encore une section retrogaming. Il y avait de quoi faire cette année encore dans les (interminables) allées de la Koelmesse.

La triplette Microsoft/Nintendo/Sony

Ce mardi 21 août, Presse-Citron était donc de la partie à la Koelnmesse, pour vivre de l’intérieur cette édition 2018 de la Gamescom. Evidemment, les trois constructeurs (Sony/Microsoft/Nintendo) étaient sur place pour convaincre les visiteurs du potentiel de leurs machines/jeux, et vous pouvez retrouver notre compte-rendu du stand Xbox à cette adresse, celui de l’espace Nintendo ici, et notre avis concernant le très Spidermanien stand Sony en suivant ce lien.

Une Gamescom 2018 qui faisait évidemment le plein de jeux, avec de très nombreux titres accessibles à tous dans la section Entertainment du salon, mais également des sessions plus « privées », à retrouver dans la section « Business », réservée aux professionnels. Retour sur nos coups de coeur, nos déceptions,…

Ubisoft, Electronic Arts, Bandai-Namco, Square-Enix… des valeurs sûres

Au-delà de Sony, Nintendo et Microsoft, les différents halls de la Koelnmesse ont évidemment été pris d’assaut par les principaux éditeurs de jeux vidéo. Ainsi, impossible de passer à côté du sublime stand Ubisoft, permettant de s’essayer à The Division 2, à Skull & Bones, mais également à Starlink : Battle for Atlas, Trials Rising, sans oublier Assassin’s Creed Odyssey.

Ce dernier devrait une nouvelle fois ravir les fans de la licence, avec des graphismes toujours aussi hallucinants, et un nouveau contexte historique passionnant. Notre expérience (bien que brève) nous a permis de participer à une bataille épique, sans oublier quelques phases d’escalades toujours aussi intenses. Bref, vivement sa sortie !

Chez Square Enix, c’est un certain Kingdom Hearts 3 qui était très largement mis à l’honneur, et à juste titre, puisque cet action-RPG s’avère particulièrement réussi. Là encore, pas de surprise, puisque la démo proposée était identique à celle de l’E3 dernier, avec les deux niveaux issus de Toy Story et de Hercule. Un jeu qui nous a particulièrement impressionné, et que l’on surveillera de près lors de sa sortie en boutiques à la fin du mois de janvier.

> Lire aussi :  Gamescom 2018 : plus de 370 000 visiteurs, issus de 114 pays

Sur son stand, Square Enix permettait également de s’essayer à un autre RPG très attendu, Dragon Quest XI, sans oublier Shadow of the Tomb Raider, ou encore Life is Strange 2. Bref, de très bons hits à venir du côté de chez SE dans les prochains mois.

Evidemment, Electronic Arts avait lui aussi investi en force la Gamescom, avec un stand assez gigantesque, faisant toutefois la part belle à seulement deux jeux, à savoir FIFA 19 et Battlefield V. Deux titres attendus dans les prochaines semaines, et qui devraient rapidement truster les premières places de ventes.

Du côté de chez Bandai-Namco, on a mis les petits plats dans les grands pour cette Gamescom 2018, avec un stand aussi superbe visuellement parlant, que fourni en terme de titres jouables, avec 11 jeux proposés. On pouvait notamment s’essayer à Jump Force, mais également à Soul Calibur VI, sans oublier Dragon Ball FighterZ sur Nintendo Switch, ou encore One Piece World Seeker et Naruto Shinobi Striker. En fouillant un peu, il était également possible de tomber nez à nez avec quelques bornes dédiées à Ace Combat 7, l’indémodable licence aérienne qui fera son grand retour en début d’année prochaine.

Bien sûr, il s’agit ici d’une petite liste des très nombreux jeux à suivre, qui étaient disponibles durant cette Gamescom. Ainsi, on vous conseillera également de garder un oeil sur Darksiders III, sur Biomutant, sur PES 2019 (disponible dans quelques jours), sur le très bon Spyro : Reignited Trilogy, sur Metro Exodus…

La surprise/déception Capcom

Du côté de chez Capcom, après avoir brillé à l’E3 comme à la Comic-Con de San Diego, on attendait l’éditeur nippon en pleine forme à cette Gamescom 2018. Toutefois, dans la partie Entertainment, pas de signe de Capcom, l’éditeur ayant décidé de ne pas proposer le moindre stand aux joueurs… Seule solution pour tester (pour la première fois) Devil May Cry 5 : se rendre sur le stand Xbox, et se montrer très patient, le jeu suscitant pas mal d’envie chez les joueurs. Un DMC 5 très réussi par ailleurs, avec une démo certes assez courte mais très prometteuse, qui donne clairement envie de retrouver ce nouvel opus dans notre salon, ce qui sera le cas en mars 2019 donc.

> Lire aussi :  Microsoft : une manette Xbox One "greaseproof", dédiée à PUBG

Toujours chez Xbox, il était possible de s’essayer à Resident Evil 2. Deux bornes seulement étaient disponibles, autant dire qu’il fallait parfois patienter jusqu’à 2 heures pour espérer mettre les mains sur ce hit à venir en janvier prochain. A noter que sur le stand Xbox, Capcom proposait la même démo qu’à l’E3, tandis que dans sa partie business, le géant nippon permettait d’essayer une démo inédite. Un Resident Evil 2 absolument magnifique, sur lequel on a (là encore) hâte de mettre la main, mais un Capcom étonnamment timide sur le salon allemand…

Enfin, comment passer sous silence l’absence pure et simple d’un autre titre Capcom très largement mis en avant dans les récents salons américains : Megaman 11. En effet, le célèbre robot bleu sera de retour en octobre prochain, mais Capcom n’a pas souhaité faire découvrir ce dernier aux joueurs européens. Etrange quand on sait que le jeu disposait d’un très large espace dédié à la dernière Comic-Con, mais plutôt logique quand on sait que le jeu ne sera pas disponible au format physique sur Nintendo Switch en Europe, contrairement aux Etats-Unis ou au Japon. Dommage…

La French Touch à l’honneur

Pour conclure, nous avons également pu découvrir, sur le stand Nintendo, deux excellents titres issus de la scène indépendante à venir prochainement : Unruly Heroes et MonsterBoy and the Cursed Kingdom. Le premier est un jeu de plateforme à très forte tendance coopérative (jusqu’à 4 joueurs), avec évidemment son lot d’action et de plateformes/puzzles, qui nécessiteront une entente/communication parfaite entre les différents joueurs.

En ce qui concerne MonsterBoy and the Cursed Kingdom, il s’agit d’un titre qui ravira les amateurs de jeux de plateformes 2D d’antan, et plus particulièrement ceux qui ont apprécié le récent WonderBoy : The Dragon’s Trap. Un jeu signé Game Atelier, qui promet de conserver l’esprit d’antan avec des graphismes très travaillés, et bien sûr une aventure qui fait la part belle aux transformations. La démo que nous avons pu tester permettait de faire face à un boss et de manier la grenouille pour d’excellentes phases de plateformes. Sortie prévue pour le mois de novembre.

Bref, deux titre que l’on vous conseille de surveiller de très (très) près, sans compter le fait que Unruly Heroes comme MonsterBoy and the Cursed Kingdom sont « made in France » !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests