Suivez-nous

Cybersécurité

Hack de Microsoft : les USA et l’UE accusent formellement la Chine

Pour l’heure, Joe Biden n’a pas encore décidé de représailles à l’encontre de l’Empire du milieu.

Publié le

 
Chine Huawei USA
© Unsplash / Alejandro Luengo

Le 8 mars dernier, Microsoft a révélé avoir été victime d’une cyberattaque d’une ampleur gigantesque sur ses serveurs de messagerie Exchange. On évoquait alors le fait qu’au moins 30 000 organisations avaient pu être piratées. La firme de Redmond n’y allait alors pas par quatre chemins et affirmait que ce hack avait été soutenue par la République populaire de Chine.

Quelques mois plus tard, le gouvernement de Joe Biden et ses alliés européens ont décidé d’accuser officiellement le régime communiste. Ils soutiennent que le gouvernement de l’Empire du milieu a collaboré avec des groupe de pirates qui se sont livrés à des attaques par rançongiciels et d’autres opérations d’espionnages illicites.

La Chine réplique et accuse les États-Unis d’espionnage

Un représentant de l’équipe du président américain a résumé l’analyse du démocrate. Cité par l’agence AP, il explique que ces actes font partie d’un « modèle de comportement irresponsable dans le cyberespace. »

Pour l’heure, quatre ressortissants chinois vivant aux États-Unis ont été inculpés. Ils travaillaient pour le ministère de la Sécurité de l’État (MSS), l’agence de renseignement chinoise. Ils sont accusés d’avoir tenté de dérober des secrets commerciaux confidentiels, des technologies scientifiques, mais aussi des recherches sur les maladies infectieuses.

Pour le reste, le gouvernement américain n’a pour l’heure pas prévu de sanctions pour la Chine, contrairement à ce qui avait été décidé pour la Russie suite au hack de SolarWinds.

De son côté, l’Union européenne a emboîté le pas de son allié en accusant à son tour le régime communiste. Ces cyberattaques ont eu des effets significatifs en visant des institutions gouvernementales, des organisations politiques et des industries, estiment les dirigeants des 27 États membres.

La Chine n’a pas semblé trop ébranlé par cette affaire. L’agence de presse américaine a pu obtenir la réaction de l’ambassadeur chinois à Washington, Liu Pengyu, qui estime que « les États-Unis ont à plusieurs reprises lancé des attaques sans fondement et des diffamations malveillantes contre la Chine en matière de cybersécurité ». Au contraire, le pays s’estime victime « de cyber-vol, de l’écoute et de la surveillance des États-Unis ».

Antivirus Bitdefender Plus
Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Actus Cyber-sécurité

Bons plans VPN

Les meilleurs VPN

ExpressVPN
1
CyberGhost
2
NordVPN
3