Des ravisseurs libèrent un otage contre une rançon 50 Bitcoins

Après deux mois en captivité, l’homme d’affaires sud-africain Liyaqat Parker est à nouveau un homme libre. Ses ravisseurs auraient exigé une rançon de 50 Bitcoins obtenir sa libération. La famille a publié un communiqué annonçant sa libération, sans pour autant confirmer le versement de la somme.

Les crypto-monnaies favorisent l’anonymat

Ces dernières années, le nombre d’escroqueries impliquant les crypto-monnaies ont connu un essor considérable. L’une des principales raisons à cela est que ces devises électroniques sont difficilement traçables (en plus du fait que les transactions soient irréversibles), et qu’il est donc plus facile de récupérer l’argent en toute discrétion.

Il y a deux mois, le propriétaire d’une chaîne de magasins en Afrique du Sud a eu le malheur de tomber sur cinq individus malintentionnés qui l’ont pris en otage. La famille n’a eu que très peu d’information sur sa détention, et elle aurait été sollicitée pour verser une rançon pour obtenir sa libération.

Les modalités de la transaction n’ont pas été confirmées

Dixit certaines sources proches du dossier, les ravisseurs auraient exigé de l’homme d’affaires une rançon de 50 Bitcoins – soit 270.000 euros actuellement – pour le libérer. Il aura finalement fallu attendre 2 mois pour que Liyaqat Parker obtienne sa libération.

> Lire aussi :  Le Bitcoin n'est pas "mort", dixit un économiste connu

La famille s’est contentée de relayer l’information par un communiqué de presse sobre, sans pour autant évoquer une quelconque rançon en crypto-monnaies.

Une escroquerie en développement

Alors que certains enthousiastes sur les crypto-monnaies se sont retrouvés à la tête de fortunes colossales en seulement quelques années, protéger son capital n’est pas une chose évidente. Certes, un portefeuille électronique comme Ledger permet de stocker ses crypto-monnaies hors ligne, mais cela n’empêche pas une prise d’otage (ou un vol de la clé Ledger) physique.

Heureusement, il semblerait que l’activité criminelle liée aux crypto-monnaies aurait sensiblement baissé ces dernières années. Pour autant, plusieurs escroqueries récentes ont fait le tour de l’actualité – à l’instar de ces voleurs chinois qui auraient subtilisé 87M$ en crypto-monnaies, ou encore cet homme niçois qui aurait échangé ses Bitcoins contre des faux billets.


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.