Suivez-nous

Sciences

L’ISS serait remplie de bactéries, mais quel est le risque ?

Selon une récente étude, la Station Spatiale Internationale (ISS) serait infestée de bactéries, ce qui pourrait créer un risque potentiel pour l’état de santé des astronautes.

Il y a

le

ISS bactéries
© NASA

Durant plus de 14 mois, des chercheurs se sont penchés sur l’état de l’ISS afin d’établir si celle-ci comprenait de nombreuses bactéries à son bord ou non. Selon les résultats de l’étude, c’est effectivement le cas.

L’ISS menacée par l’envoi du missile anti-satellite indien ?

Des bactéries principalement apportées dans l’ISS par les astronautes

En effet, l’ISS hébergerait pas moins de 133 populations différentes de bactéries, pour un total de 81 populations de champignons. Si certaines d’entre elles ne sont pas néfastes, d’autres peuvent le devenir pour les astronautes présents à bord de la Station. En effet, certaines de ces bactéries sont des staphylocoques, un type précis qui constitue jusqu’à 26% de la population bactériologique de l’ISS. De la même façon, 23% sont des protéobactéries Pantoea et 11% des bacilles. Pour ce qui est de Pantoea, la bactérie est responsable de maladies chez les végétaux, mais elle peut aussi infecter les êtres humains.

Si les bactéries sont rassemblées à bord de l’ISS, c’est parce que les astronautes eux-mêmes les ont apportés dans la Station, si bien que la majorité d’entre elles ont été retrouvées sont présentes dans les organismes des humains.

Le Dr Kasthuri Venkateswaran, chercheur scientifique principal au Jet Propulsion Laboratory de la NASA et coauteur de l’étude, explique au sujet du danger des bactéries retrouvées dans l’ISS : « Il a été démontré que des microbes spécifiques dans les espaces intérieurs de la Terre ont un impact sur la santé humaine […] C’est d’autant plus important pour les astronautes pendant les vols spatiaux, car ils ont une immunité altérée et n’ont pas accès aux interventions médicales sophistiquées disponibles sur Terre ».

Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant que tous les astronautes présents à bord de l’ISS vont tomber malade depuis que cette découverte a été faite. Aleksandra Checinska Sielaff, également auteure de l’étude, précise : « L’on ne sait pas si ces bactéries opportunistes pourraient causer des maladies chez les astronautes de l’ISS […] Cela dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment de l’état de santé de chaque individu et du fonctionnement de ces organismes dans l’environnement spatial ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests