Suivez-nous

Cybersécurité

La Chine aurait infiltré le réseau informatique du Vatican

La Chine se retrouve au coeur d’un nouveau scandale lié au cyberespionnage, cette fois avec le Vatican.

Il y a

  

le

 
chine-vatican
© Presse-citron.net

Recorded Future, une société américaine spécialisée dans la cybersécurité vient de publier un rapport selon lequel le Vatican aurait été victime d’une cyberattaque de grande envergure menée par des hackers chinois. Au cours des trois derniers mois, ces hackers sont parvenus à infiltrer le réseau informatique du Vatican afin de mener des missions d’espionnage. Depuis quelque temps, le Parti communiste chinois mène une vaste campagne de surveillance afin d’accentuer son emprise sur les groupes religieux.

Pour rappel, le gouvernement chinois ne reconnaît officiellement que 5 religions, et le catholicisme en fait partie. S’il n’est pas rare que Pékin ait recours à des cyberattaques pour recueillir des informations concernant les bouddhistes tibétains, ou encore les Ouïgours musulmans, c’est bien la première fois que la Chine est prise en flagrant délit d’espionnage auprès du Vatican, le symbole du catholicisme.

À un mois seulement du renouvellement d’un accord historique.

Selon Recorded Future, cette attaque a été menée par un groupe proche du gouvernement chinois, que l’on appellera RedDelta. Cette n’est pas si surprenante, quand nous savons que la Chine et le Vatican sont actuellement en discussion et devraient renouveler au mois de septembre prochain un accord conclu en 2018. À l’époque, cet accord avait un objectif non pas politique, mais bien religieux. Le but étant de pouvoir donner aux pratiquants chinois des évêques en communion avec Rome, mais également reconnus par Pékin.

Un tel accord avait été qualifié d’historique, puisque les deux pays n’entretenaient plus de relations diplomatiques depuis près de 70 ans. Aujourd’hui, après l’annonce de cette cyberattaque, les tensions pourraient rapidement revenir. La Chine aurait pu mener une telle attaque dans le but de trouver des informations sur l’implication du Vatican dans les manifestations de Hong Kong. Immédiatement, un porte-parole du ministre des Affaires étrangères chinois s’est exprimé à ce sujet en assurant que le pays n’était aucunement à l’origine de cette cyberattaque, ce dernier est même allé jusqu’à se définir comme un fervent défenseur de la cybersécurité.

Pour le moment, le Vatican n’a pas tenu à s’exprimer à ce sujet, néanmoins, il y a de fortes chances que le renouvellement de l’accord de 2018 prévu dans les prochaines semaines soit perturbé.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. greg

    31 juillet 2020 at 12 h 57 min

    J’ai infiltré le réseau informatique de la CIA…donc la France espionne la CIA?
    Les plus grands espions et hackeurs c’est les états unis, et ils font la morale au monde ? Pff wtf

  2. Tom

    31 juillet 2020 at 13 h 22 min

    Que l’on boycotte toute la Chine après avoir délocalisés toutes les productions et autres industries en dehors de celle-ci.

    Piratage, espionnage, mauvais traitement humain et animal, divers maladies, etc.

    Ils cumulent beaucoup trop de choses. Et les occidentaux sont trop dépendant d’eux. (OK Chine-USA même combat mais à choisir, je préfère être du côté des américains avec qui on a plus de ressemblances dans les us et coutumes que les chinois…).

    L’Europe ferait mieux de remonter la pente et de rapatrier les industries sur son sol et être moins dépendantes des USA et de la Chine.

  3. Papounet UT

    1 août 2020 at 16 h 23 min

    Ben au moins j’espère qu’on découvrira des vérités cachées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *