Suivez-nous

Fintech

La fintech attire les GAFA. L’Inde réagit par une politique antitrust

Sur le devant de la scène, Google va devoir trouver une solution pour limiter Google Pay.

Il y a

  

le

 
Google Pay
© Presse-citron

La mesure entrera en vigueur en janvier prochain, mais chacun aura deux ans pour s’y conformer. L’Inde vient de prendre une décision forte en matière de paiements dans son pays. Scruté de près par les géants de la tech pour son marché très stratégique, il y aura d’ici deux ans une politique antitrust très forte où chaque acteur ne pourra pas représenter plus de 30 % des transactions globales sur le mois.

Google, qui en représente actuellement 38 % avec son service de paiement mobile Google Pay, n’a pas aimé la décision. « Les paiements numériques en Inde en sont encore à leurs balbutiements et toute intervention à ce stade devrait être faite en vue d’accélérer le choix et l’innovation des consommateurs. Un modèle ouvert et basé sur le choix est essentiel pour conduire cette dynamique » annonçait Sajith Sivanandan, le directeur du service de Google.

Pour la deuxième fois, le géant de la tech est visé pour sa volonté d’éteindre la concurrence en dominant le marché. Mais l’Inde n’est pas maté uniquement par Google. Apple comme Facebook devront opérer en connaissance de cause également, tant bien même qu’aucun d’entre eux ne sait pour le moment comment procéder pour ralentir le nombre de transactions via leur service respectif.

Facebook, justement, vient d’avoir le feu vert pour le lancement de ses fonctionnalités de paiement en Inde via WhatsApp. Il étendra désormais le service en plus de son million d’utilisateurs de la version bêta depuis 2018. La messagerie ne pouvait pas décider de commencer à opérer à grande échelle sans un accord préalable. Celui-ci provient de la National Payments Corporation of India (NPCI), également à l’origine des mesures antitrust pour les métiers du paiement au sein du pays.

Une infrastructure qui sert la vis

Google a beau pointer du doigt le risque pour « l’objectif final de l’inclusion financière » du pays, l’Inde dégage un attrait pour les acteurs du paiement numérique tant il possède une infrastructure standardisée et prête à l’usage pour accéder aux millions de potentiels utilisateurs. Les géants de la tech pourront remercier la coalition de grandes banques nationales à l’origine du projet. Un regroupement qui tenait justement à soutenir l’inclusion financière du pays, mais pas de l’offrir comme un cadeau emballé aux GAFA.

C’est pourquoi d’ici 2023, le marché du paiement en Inde sera très spécifique. La fintech n’en sera que plus diversifiée, mais la limite à 30 % de part de marché devrait faire très mal aux géants de la tech qui se voyaient déjà investir pour tenter de tout maîtriser. Google a fait part de sa surprise, voyons maintenant si lui ou l’un de ses compères fera part de son retrait.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *