Suivez-nous

Fintech

La fintech Mollie lève 106 M$ et veut devenir « l’Apple des paiements »

Son fondateur a développé la société de paiement dans la maison de ses parents.

Il y a

  

le

 
Mollie fintech
© Mollie

C’est la rentrée et le paysage fintech devrait reprendre les opérations de financement de plus belle. Comparée aux années précédentes, la consolidation du marché se fait davantage ressentir et les nouveaux acteurs doivent redoubler de travail pour pouvoir aspirer à se faire une place face aux leaders devenus géants du secteur (Square, PayPal).

Cette semaine, ce n’est ni Revolut ni Robinhood qui ont fait parler d’eux et d’une récente levée de fonds, mais plutôt Mollie, une fintech du paiement néerlandaise née en 2004. À l’abri des regards sur le pan européen et mondial, et après des années à peaufiner étape par étape sa technologie de paiement sur internet, la société connaît aujourd’hui un gigantesque succès, qui lui a permis de boucler sa Série B avec 106 millions de dollars d’argent frais à la clé.

Conversion supérieure de 7%

Mollie travaille sur des services de paiement sur internet à destination des commerçants, pour simplifier au maximum le protocole pour régler un achat en ligne et ainsi éviter de perdre des clients qui annuleraient leur panier. La société a été fondée par Adriaan Mol, un entrepreneur qui aime expliquer la genèse de son aventure avec Mollie, alors qu’il a passé une grande partie de son temps à développer la structure à son domicile familial. « J’ai codé le back-end et le front-end quand je vivais encore avec mes parents », déclarait l’homme dans un entretien avec Tech Crunch.

Derrière cette histoire et cette perspective de simplifier au maximum le paiement, Adriaan Mol aime comparer sa société financière avec celle du géant de la tech, Apple. À la suite de sa dernière levée de fonds de 106 millions de dollars, le fonds d’investissement TCV déclarait : « C’est tellement facile qu’un enfant pourrait l’utiliser. L’idée est de construire l’Apple du monde des paiements ». Parmi les chiffres vendus par la startup, on note un taux de conversion supérieur de 7 % gagné grâce à la simplicité et la rapidité des API de paiement de Mollie.

100 000 clients, un milliard de valorisation

Mollie évolue sur le métier le plus en vogue sur le paysage fintech. Les paiements numériques ont connu une accélération colossale à la suite de la crise sanitaire qui a conduit les consommateurs à davantage passer par internet pour régler leurs achats. Mais la société doit aussi faire face à une concurrence redoutable, dont Stripe, valorisé à plus de 36 milliards de dollars alors qu’elle profitait d’un tour de table de 600 millions de dollars supplémentaires en avril dernier.

Mais le néerlandais ne se démontera pas. Ses 100 000 clients que la société a pu signer lui permettent de viser les 10 milliards d’euros de transactions cette année. Sa croissance de 100 % en un an est représentative de sa forme, notamment en Allemagne où les entreprises avec lesquelles Mollie travaille lui ont permis de bondir de 1000 % en un an sur le marché. « Nous sommes du bon côté de l’efficacité », a déclaré son fondateur. « Mais nous devons investir dans de nouveaux produits pour rester compétitifs » ajoutait-il.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Zongo Mike L.W

    9 septembre 2020 at 15 h 25 min

    Moi si j’ai la fortune de Bill Gate d’abord j’aiderai les plus démunis, ensuite je ferai une grande fermes pour créer d’emploi dans le secteur et enfin je céerai une bande microfinance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *