La Tesla Model 3 a un mode « circuit » pour ceux qui voudraient fumer de la gomme

La Tesla Model 3 est dotée d’un mode « track » qui donne au conducteur davantage de contrôle sur le pilotage sportif de la voiture.

Nous l’avons vu récemment lors d’un test un peu plus « musclé » de la Tesla Model S P100D (soit la configuration la plus performante), les voitures de l’Oncle Musk, en plus d’en avoir sous la pédale, ne sont pas que des vaisseaux spatiaux seulement capables d’accélérations foudroyantes en ligne droite. Pour peu que vous soyez d’humeur joueuse et que la route s’y prête, une Tesla peut également s’avérer redoutable en conduite sportive, même si son efficacité dans ce domaine restera légèrement en retrait des standards germaniques du genre.

Il semblerait qu’au marketing (et à la technique) de chez Tesla on ait compris cela : pour définitivement conquérir un marché de masse en dehors des frontières américaines, et notamment en Europe, il faut un peu plus qu’une voiture high-tech pour geeks fortunés. Il faut une voiture qui, de par son gabarit et ses performances, soit capable de tenir la dragée haute aux références de la catégorie berline compacte sportive, à savoir les Audi S4, BMW M3 et autres Mercedes CLA AMG. La Tesla Model 3 Performance remplit parfaitement ces critères, et avec un 0 -100 km/h abattu en 3,5 secondes, la version Performance et se placera même devant ces trois petits monstres en termes d’accélération départ arrêté.

> Lire aussi :  Tesla, Toyota et Volkswagen victimes d'une fuite d'informations confidentielles

Sans aides à la conduite, une Tesla encore plus attirante…

Mais cela ne suffit pas. Cela ne suffit plus. Pour définitivement gagner ses galons auprès des petrolheads encore un peu sceptiques, il en faut un peu plus. Comme par exemple leur offrir la possibilité de désactiver certaines aides à la conduite ? Ce qui peut paraitre saugrenu quand on sait que Tesla a précisément bâti une grande partie de sa réputation et de son aura sur les fonctionnalités de pilotage automatique de ses voitures. Mais voilà, pour réellement faire ses preuves sur le terrain sportif, une auto doit séduire les amateurs du drift, du talon-pointe et du fumage de gomme sur circuit.

Pour cela, il semblerait que Tesla ait prévu un « track mode » (ou mode piste) qui laisse le conducteur – pardon, le pilote – prendre réellement le contrôle de la voiture sans que les systèmes d’aide à la conduite n’interviennent, notamment de contrôle de traction et de stabilité. Un mode qui rendrait la voiture bien plus joueuse en la rendant notamment survireuse, condition sine qua non pour enclencher de belles dérives du train arrière en mode drift.

> Lire aussi :  Volvo 360c concept : la voiture autonome du futur est un lit sur quatre roues

Nos confrères d’Electrek rapportent que le YouTubeur Marques Brownlee a eu le privilège de tester le mode track sur circuit, ce qui donne une vidéo courte mais amusante publiée sur IGTV (désolé pour le format vertical, immonde dans ce contexte).

Une vidéo partiellement reprise sur YouTube dans laquelle on voit un Model 3 se muer en bête de rallye, pneus arrière fumant dans une grande boucle toute en contre-braquage.

Tesla précise que ce mode est encore en version bêta et qu’il devra évidemment n’être activé que sur circuit fermé après une période d’adaptation. On ignore pour le moment si cette options sera également déployée sur les autres modèles de la marque ou si elle restera une exclusivité du Model 3, qui il est vrai, se prêtera mieux à ce genre de conduite qu’un pataud Model X.

De quoi en tout cas rendre la Tesla Model 3 encore plus désirable. Et de quoi également rendre l’interminable attente de sa livraison encore plus douloureuse.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.