Suivez-nous

Applications

La technologie de contact-tracing de Google/Apple serait incompatible avec 2 milliards de téléphones

La technologie de contact-tracing, mise en place par Google et Apple, pourrait être incompatible avec plus de 2 milliards de terminaux…

Il y a

  

le

 
Application Apple Google Contact Tracing
© Apple/Google

Le « contact-tracing » de Google/Apple pas pour tout le monde ?

Il y a quelques jours, les géants Apple et Google annonçaient coopérer pour la mise en place d’une technologie de « contact tracing« . Un système qui permettra le suivi numérique des individus ayant été à proximité de personnes contaminées. Rapidement, des API seront proposés sur les smartphones Android et iOS, avant d’être intégré directement dans l’OS, et le tout fonctionnera via Bluetooth, ce dernier présentant des avantages en termes de « confidentialité et la sécurité des utilisateurs », par rapport à une localisation GPS.

Une technologie vouée à être installée sur un maximum de smartphones en circulation dans le monde, mais selon divers analystes, cette dernière ne sera pas compatible avec plusieurs centaines de millions de terminaux. En effet, le logiciel en préparation chez Google et Apple repose sur certaines puces sans-fil spécifiques, et certaines évolutions logicielles, qui sont absentes de certains terminaux un peu anciens et/ou d’entrée de gamme.

Google Apple contact tracing

Un souci lié au Bluetooth et à l’OS

Selon Ben Wood, pour CSS Insight : « La limitation technologique réside dans le fait que certains téléphones utilisés ne disposent pas encore du Bluetooth nécessaire ou du dernier système d’exploitation. Si vous possédez un ancien appareil ou un feature phone, vous ne pourrez certainement pas profiter des avantages que cette technologie pourrait vous offrir. »

Avec la technologie mise en place par Google et Apple, les appareils communiqueront directement entre eux, sans passer par une requête sur un serveur intermédiaire. Les données de chaque individu, qui seront cryptées et anonymes, pourront ne pas être centralisées, mais cela nécessitera un smartphone compatible Bluetooth Low Energy (entre autres).. A noter que sur Android, l’intégration dans le système d’exploitation se fera via une mise à jour des Google Play services, et non pas via une mise à jour système à proprement parlé, et sera compatible avec les versions 6.0 et supérieur de l’OS de Google.

Ainsi, au total, ce sont environ 2 milliards de personnes qui disposerait d’un smartphone incompatible avec cette technologie de « contact tracing » à venir. Selon Neil Shah, analyste à Counterpoint : « La plupart de ces utilisateurs, avec des appareils incompatibles, font partie des plus modestes, mais ce sont aussi souvent des séniors, soit ceux qui sont les plus vulnérables au virus.« 

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
86,7 M avis
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. max242

    21 avril 2020 at 14 h 17 min

    ça parait mal barré pour le système… A toujours vouloir changer les normes et composants tous 12-18 mois on arrive à ce genre d’aberrations.
    Le pire c’est qu’on ne peut même pas remplacer par le gps qui serait inutilisable dans certains bâtiments, parkings (mauvaise réception des signaux.)

  2. ianis

    21 avril 2020 at 16 h 17 min

    Le document commun rédigé par Google et Apple qui donne les spécifications des fonctionnalités de l’API décrit un système qui ne peut pas être mis en place en utilisant la technologie bluetooth.
    Grâce au bluetooth low energy, leur solution est possible.

    Il ne faut pas croire qu’ils aient fait ce choix de façon arbitraire pour un quelconque avantage.

    Et le bluetooth est une technologie qui garantira une confidentialité très bonne car deux téléphones qui se croisent savent qu’ils se sont croisés, mais ils ne savent pas où ils se sont croisés.
    Si le GPS était utilisé, on saurait au contraire que tel jour à telle heure, les deux téléphones étaient à la même position (ou dans un rayon de quelques mètres), et là le risque en termes de confidentialité est plus élevé selon la façon dont est géré le traitement des données par les mécanismes de l’API.

    Techniquement le BLE est le bon choix, car il a une portée, quelques mètres, qui est dans la même échelle de grandeur que la distance à laquelle on peut être contaminé par le virus par une personne infectée.

    Reste à voir si la solution portera ses fruits en pratique, mais elle semble à mon goût trop intéressante sur le papier pour se permettre de ne pas l’essayer! 🙂

  3. Arnaud

    22 avril 2020 at 19 h 47 min

    Oui c’est le beacon engendré par Apple , pour une utilité beaucoup plus commercial , à savoir , une fois dans un magasin vous recevez des notifications ( discount et autres ) ,adaptée pour luttez contre le COVID 19 , oui mais que vient faire Google ? justement peut être pour la localisation . A suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests