Connect with us

Réseaux sociaux

Le ciblage publicitaire très particulier proposé sur Facebook

Facebook semble avoir du mal à apprendre de ses leçons. Les mêmes erreurs se répètent encore et encore à l’infini. Cette fois, il s’agit de catégories d’utilisateurs étiquetés dans la case « croyant au génocide blancs par les juifs »pour des publicités ciblées !

Il y a

le

Un système de « target » qui pose problème

C’est une nouvelle affaire qui tombe mal pour Facebook. On commencerait presque à croire, malgré les (très légères) amendes, que le réseau social de Mark Zuckerberg n’a pas retenu les leçons de l’affaire Cambridge Analytica.

Le site américain The Intercept dévoile ainsi que le réseau social classe ses utilisateurs d’une façon très poussée. Ce n’est rien de nouveau bien sûr, les publicitaires raffolent des profils très précis afin de toucher spécifiquement le public qu’ils souhaitent. Et ce même si Facebook est déjà l’annonceur politique le plus important de son propre réseau. Très bien si vous aimez le football, les chevaux ou faire du shopping le dimanche matin dans les marchés bios. Un peu moins si la catégorie dans laquelle on vous classe est de croire à la théorie (complètement dingue) du « génocide blanc », l’équivalent de ce que nous nommerions en France le « grand remplacement ».

> Lire aussi :  Facebook veut jouer la carte de la transparence pour la publicité politique

C’est pourtant ce qu’ont découvert les journalistes, une catégorie désignée comme : « des personnes ayant exprimé un intérêt ou liké des pages relatives aux théories conspirationnistes du génocide blanc », dans laquelle étaient rangés 168.000 profils.

Le très mauvais contexte pour Facebook

Bon, il faut être honnête. Savoir qu’un réseau social classe ces internautes selon leur croyance en une théorie du complot est une mauvaise nouvelle n’importe quand. Mais le phénomène s’accentue avec le contexte. Le 27 octobre dernier, un massacre a été fait à Pittsburgh, par un homme qui pensait que les juifs travaillaient justement à ce « génocide blanc ».

Bien sûr, Facebook , n’est pas le réseau favori de ces fanatiques. Il s’agissait de Gab qui a désormais été forcé de fermer. Mais l’existence même de cette catégorie montre que Facebook sait qu’ils sont là. Le réseau social aurait rapidement fait le ménage après les avertissements des journalistes. Promis on ne les y reprendra plus…

> Lire aussi :  Facebook et RED collaborent pour créer une impressionnante caméra 8K 360°

Seul souci, en 2017, ProPublica avait déjà repéré des catégories comme « comment brûler les juifs » ou « pourquoi les juifs ruinent le monde ». Le réseau social a aussi été accusé de permettre la discrimination.

 

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests