Le Kenya pourrait utiliser les ballons de Google pour connecter les zones reculées

Les ballons Loons de Google devraient bientôt connecter les zones reculées du Kenya.

Les Loons, des ballons connectés développés par Google pour rendre internet accessible dans les zones reculées et dépourvues d’infrastructures pour le réseau, devraient bientôt être déployés au Kenya.

D’après un article de Reuters, cette nouvelle a été annoncée Joe Mucheru, le ministre en charge des télécommunications dans le pays. Cité par ce média, le ministre a indiqué que Google travaille actuellement sur les contrats et une fois que cela sera finalisé, le Kenya devrait être en mesure de connecter « presque toutes les régions du pays ». « La connectivité est essentielle. Si vous n’êtes pas en ligne, vous êtes exclu », a-t-il déclaré.

Google à la rescousse des zones reculées

De son côté, un porte-parole du projet Loon a confirmé que des discussions sont en cours. « Nous sommes toujours en discussions avec les gouvernements et les compagnies de téléphone du monde entier », indique le porte-parole.

En 2017, Google a lancé ses ballons de communication au Porto Rico qui, après le passage de l’ouragan Maria, a perdu de nombreuses infrastructures. L’initiative visait à connecter 100 000 personnes qui ont perdu l’accès à internet après le passage de l’ouragan.

> Lire aussi :  Une montre Google pourrait bientôt vous dire quand aller courir

Créé par la division « X » de Google, le projet Loon consiste à faire voler des ballons de 10 mètres de haut et 15 mètres de large, à 20 km de la surface de la terre, afin de proposer un accès à internet là où il n’y a pas (ou plus) d’infrastructures pour cela.

Afin de connecter les zones ciblées, le projet Loon travaille avec les opérateurs locaux pour « étendre la connectivité dans les zones rurales et reculées afin que les gens puissent accéder à Internet directement depuis leur téléphone et d’autres appareils compatibles LTE ». Chaque ballon peut couvrir une surface de 5 000 kilomètres carrés.

Le projet Loon n’est pas sans rappeler celui de Facebook, qui est de proposer un accès à internet avec des drones solaires. Dernièrement, le réseau social a annoncé qu’il allait cesser de développer ses propres drones, et préférait travailler avec des partenaires comme Airbus.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.