Suivez-nous

Auto-Moto

Le plan d’Elon Musk qui pourrait conduire à l’arrêt de la commercialisation des Tesla

Selon Elon Musk, la version définitive de l’Autopilot apporterait à terme tellement de valeur aux Tesla que leur prix pourrait considérablement augmenter, les rendant inabordables.

Il y a

le

Tesla Model 3
© Eric Dupin - Presse-citron

Ok ok les gens, on ne s’affole pas, on sait qu’Elon Musk a le tweet facile (malgré les soi-disant récentes restrictions de sa liberté de parole) et qu’il n’en n’est pas à sa première déclaration aussi inattendue qu’iconoclaste. Mais si l’on reprend le fil des dernières informations distillées par la marque, l’on peut penser que les dernières sorties du patron de Tesla ne sont pas si dénuées de sens.

De quoi s’agit-il exactement ? Tesla travaille dur sur le développement et l’amélioration du système « Autopilot » qui équipe en option ses voitures, la version la plus évoluée du moment étant la « FSD » (pour Full Self Driving) que l’on trouve sur certaines versions de la Tesla Model 3. L’idée à terme étant de proposer une expérience de navigation en pilotage automatique qui rende la voiture totalement autonome. Tellement autonome qu’elle n’aurait plus besoin de conducteur et pourrait se rendre d’un point A à un point B d’une simple programmation dans son GPS, en totale sécurité, avec respect des limitations de vitesse, lecture des stops des feux de circulation et des panneaux, évitement des obstacles, respect des piétons et des deux-roues et bien plus encore. Des fonctionnalités qui sont déjà une réalité sur certains prototypes, dont les démonstrations assez impressionnantes ont été publiés par le constructeur sur internet.

L’objectif de Tesla n’est pas seulement guidé par la beauté du geste et le plaisir de produire la voiture la plus évoluée technologiquement de tous les temps. Il est aussi financier. Musk a expliqué au printemps dernier que d’ici 2020 (avec son optimisme et sa notion du temps très personnelle) la fonction autopilot permettrait aux possesseurs de Tesla Model 3 de partager leur voiture en location et que celle-ci rejoindrait et transporterait les clients en conduite totalement autonome, et en tirer de substantiels revenus. Autrement dit, les Tesla compatibles se transformeraient en robotaxis qui pourraient transporter des passagers sans conducteur au volant. Ce qui serait un gage de sécurité pour les passagers mais aussi de tranquillité pour le propriétaire-loueur car il serait à peu près certain d’avoir le contrôle sur l’intégrité de sa voiture (ceci étant renforcé par la caméra intérieure qui pourrait filmer les occupants afin qu’ils ne dégradent pas l’habitacle).

Les prix des Tesla pourraient fortement augmenter, de là à les rendre invendables ?

Bien sûr, nous sommes encore loin de ce scénario, et malgré les affirmations d’Elon Musk, il ne se produira pas en 2020 (c’est à dire demain) mais plutôt dans de nombreuses années, et encore, probablement dans des périmètres très délimités de certains secteurs de certaines villes, américaines de préférence. Et ce d’autant plus quand on connait l’Autopilot actuel, dont certains comportements restent encore assez hasardeux pour ne pas dire inquiétants, et que l’on sait que l’Europe, fidèle à maladie de l’obsession réglementaire qui semble frapper ses dirigeants, s’est encore récemment distinguée pour brider les fonctions de conduite autonome.

Mais Elon Musk persiste et signe. Et il l’a fait d’une façon plutôt spectaculaire la nuit dernière sur Twitter en théorisant sur ce qui pourrait arriver lorsque les problèmes technologiques de l’auto-conduite seront résolus. Entre autres questions sur le calendrier de mise à niveau software et hardware des voitures vers le nouveau système FSD de Tesla et un commentaire sur le potentiel de Tesla d’avoir un parc de robotaxis d’ici la fin de l’année prochaine, il a été demandé à Elon Musk si le temps restant pour pouvoir acheter une Tesla était compté. La réponse, laconique et directe de Musk : Oui.

Celui-ci précisant ensuite dans un autre tweet :

Pour être clair, les consommateurs pourront toujours acheter une Tesla, mais le prix augmentera considérablement, car une voiture entièrement autonome qui peut fonctionner comme un robotaxi aura une valeur qui sera plusieurs fois supérieure à celle d’une voiture non autonome.

Ce postulat suppose quand même que quelques conditions soient remplies. D’une part, que Tesla produise une voiture capable de conduire pleinement, à tout moment, sans humain à l’intérieur. D’autre part, qu’une voiture conduisant seule soit plus sûre et moins chère à conduire qu’une voiture avec un humain au volant, puisqu’il n’y aura plus de chauffeur à payer. Enfin, que ces robotaxis soient capables de générer assez de chiffre d’affaires pour que les profits potentiels éclipsent significativement le prix d’achat et les coûts de fonctionnement d’une voiture de à 50.000 dollars. Si toutes ces hypothèses se réalisent, alors Tesla aura le choix entre vendre une voiture pour un prix moyen de 50.000 dollars une fois ou la garder et la faire fonctionner comme un robot-taxi et générer peut-être dix fois ce montant au cours de la vie du véhicule. Si c’est le cas, le choix serait probablement vite fait.

Autrement dit, il se pourrait que, alors que les prix des Model S et X avaient sensiblement baissé à l’occasion de l’arrivée de la Model 3 en Europe, les futurs tarifs des Tesla augmentent considérablement une fois que le plan Robotaxi sera devenu une réalité, à tel point qu’elles deviennent inabordables. D’autre part, on peut aisément imaginer que Tesla renonce tout simplement à vendre ses voitures, car en muant son parc en robotaxis, les profits pourraient être bien supérieurs. Rappelons que dans une précédente déclaration, Elon Musk avait évalué qu’une Tesla Model 3 robotaxi pourrait rapporter l’équivalent de 330.000 dollars à son propriétaire sur la totalité de son cycle de vie. De quoi aiguiser les appétits, surtout quand on sait que la version la plus onéreuse de la Model 3 actuelle (version Performance toutes options) « ne coûte que » 78.500 euros, desquels il faut déduire les primes écologiques variables selon les pays et les régions.

C’est donc à cela qu’Elon Musk veut en venir lorsqu’il dit que les consommateurs ont un temps limité pour acheter une voiture. Ce plan n’est pas inattendu pour ceux qui ont suivi les aspirations de Tesla en matière de robots-taxi, mais c’est la première fois que Musk déclare explicitement que les consommateurs ont un temps limité pour acheter une voiture à un prix que la plupart des consommateurs considèrent comme raisonnable.

Comme nous l’indiquions au début de cet article, nous sommes un peu dans la science-fiction, et il faut toujours prendre les déclarations d’Elon Musk avec un peu de prudence et de recul, car cette dernière sortie peut aussi avoir pour but de booster les ventes à court terme. Mais il est certain que Tesla est engagé sur une voie qui continue à différencier cette marque des autres constructeurs, et que la vision de son PDG confirme aller bien au-delà que celle d’un simple capitaine d’industrie automobile.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

11 Commentaires

11 Commentaires

  1. Gantz

    8 juillet 2019 at 23 h 35 min

    Je trouve l’article très bien écrit et complet, merci.
    En effet, on se situe à cheval sur des déclarations ayant pour but de booster les ventes et une réalité technologique (et réglementaire) qui sera bien plus tard que 2020! (A mon avis).

  2. Rodger29

    9 juillet 2019 at 11 h 20 min

    Je suis assez surpris que vous puissiez encore douter des dires de Musk..tout ce qui l’a prédit s’est aujourd’hui avéré exact…Tesla à pris une telle avance technologique qu’il est tout à fait à même de tenir ses propos…ces autos et bientôt utilitaires sont révolutionnaires et ramène les autres constructeurs au calanques greques..ne vous en déplaise….dont acte

    • Rod

      9 juillet 2019 at 13 h 18 min

      …et le modèle à 35000 dollars qu’il avait promis?
      On attend toujours.

      • Rodger29

        9 juillet 2019 at 15 h 27 min

        Faut se mettre à la page l’ami….

      • Michel HAMONIC

        9 juillet 2019 at 15 h 28 min

        Ben non . C’est une realite… aux Usa. Elon n’ est pas responsable de la tva française et des frais d’ exports

  3. Rodger29

    9 juillet 2019 at 15 h 29 min

    …mais tu peux toujours t’acheter une zoé…à défaut…on roule selon ses moyens. On ne peux pas avoir une premium pour le prix d’une slave….

    • whiteHSX

      9 juillet 2019 at 17 h 41 min

      LA ZOE COMMENCE A 33000 EUROS EN FRANCE POUR UNE 40KW
      PAS D AUTOPILOT BATTERIE MOINS BONNE AUTONOMIOE MOINS BONNE TEMPS DE RECHARGE PLUS LONG MOTEUR MOIS BON ETC ETC

      ALORS QUE LA MODEL3 COMMENCE A 35000$ AU USA POUR 75KW (moteur prevu pour 1.6 millions de kilometres et batterie entre 500000 et 800000km

      faut arreter de raconter n importe quoi
      AUCUNE VOITURE MEME L IPACE OU LETRON N ONT LES PERFORMANCES DU 1ER MODEL S DE 2011… ET EN PLUS LES IPACE ET ETRON SONT PLUS CHRES…

  4. whiteHSX

    9 juillet 2019 at 17 h 38 min

    pour devinir riche en grso on achete TSLA ou une TESLA ou les 2

  5. Naif

    10 juillet 2019 at 8 h 33 min

    Et la tesla robot taxi se branche toute seule à la prise ?

    • CHL17

      10 juillet 2019 at 12 h 51 min

      C’est un problème qui a été étudié et résolu: Chargeur « Snake » qui ouvre la trappe et se branche automatiquement dans le port de charge. Sinon il y a aussi la charge par induction

      • Michel HAMONIC

        10 juillet 2019 at 15 h 04 min

        Oui le chargeur à induction sortira probablement avant la voiture complètement autonome !😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests