Suivez-nous

Tech

Le plus gros avion électrique vient de réussir son premier vol

La société MagniX s’est associée au centre d’essais Aerotec pour lancer le vol du plus gros avion électrique commercial à ce jour.

Il y a

  

le

 
MagniX
© MagniX

Les sociétés MagniX et Aerotec viennent peut-être d’amorcer le début d’une nouvelle ère pour l’avion électrique. En effet, la version électrique du modèle Cessna 208B Grand Caravan a survolé le lac Moses dans l’État de Washington, le 28 mai dernier. C’est un vol historique pour l’aviation commerciale électrique.

MagniX est une société spécialisée dans la fabrication de moteurs électriques destinés à l’aérien. Le Cessna 208B Grand Caravan est un modèle d’avion qui existe déjà en version thermique, mais qui a tout simplement été converti. La plupart des startups travaillent sur des modèles de prototypes entièrement nouveaux. Au lieu de concevoir un tout nouveau modèle, MagniX a préféré le pragmatisme en adaptant un modèle existant.

Même si l’avion dispose en théorie d’une capacité entre 9 et 14 passagers, celle-ci se trouve réduite à 4 passagers en raison de la place occupée par deux tonnes de batteries au lithium-ion et d’équipement de refroidissement. Pour ce premier vol, seul le pilote était présent dans l’avion.

Le Cessna ainsi revisité s’est doté d’un moteur électrique Magni500, boosté par ses 750 chevaux, a réussi à atteindre une vitesse maximale de 183 km/h. Durant tout le vol, qui a duré environ une demi-heure, l’avion a maintenu sa vitesse et a ainsi pu atteindre une altitude de 2.500 pieds, soit environ 762 mètres. Le PDG de MagniX souhaite en faire « la Tesla de l’air ».

Les avantages et les inconvénients de ce type d’appareil

Les avantages de ce type de vols sont multiples. Tout d’abord en termes de coût, pour ce vol l’avion n’a consommé que 5,4 euros d’électricité, comparé à la version thermique qui aurait nécessité 270 euros de carburant. Selon le PDG de MagniX, Roei Ganzarski, les avions électriques « seront 40 à 70 % moins chers à exploiter par heure de vol ».
Le bruit émis par le moteur électrique est également moins important que la version thermique. Enfin, l’avion n’émet aucune émission polluante directe.

Néanmoins, plusieurs problèmes techniques sont à dénombrer : le premier, comme pour les véhicules automobiles, est celui de l’autonomie qui serait seulement de 160 km contre 1.759 km pour la version thermique. Le second est celui du temps de charge qui ne permet pas à l’appareil de repartir immédiatement.

Même si le Cessna est aujourd’hui le plus gros avion électrique à voler, il n’est pas le premier puisqu’en décembre dernier, MagniX avait fait décoller un hydravion Havilland Canada DHC-2 Beaver avec le même type de moteur électrique de 750 chevaux.

«L’emblématique Caravan est un cheval de bataille de l’industrie qui transporte des passagers et des marchandises sur de courtes liaisons depuis des décennies. Ce premier vol de l’eCaravan est une autre étape sur la voie de l’exploitation de ces avions moyenne distance à une fraction du coût, sans émissions, entre de petits aéroports. Ces avions commerciaux électriques permettront d’offrir des services de vol de passagers et de colis, ce qui n’était pas réalisable auparavant. » a déclaré Roei Ganzarski, PDG de MagniX.

« Je suis fier du travail de pionnier effectué par nos ingénieurs, nos techniciens et notre équipe d’essais en vol. Il n’y a pas de feuille de route pour tester et certifier les avions électriques – c’est une nouvelle étape et AeroTEC est en première ligne pour développer les processus et les meilleures pratiques qui ouvriront la voie à l’aviation électrique. » a déclaré Lee Human, président-directeur général d’AeroTEC.

L’objectif des deux sociétés serait d’obtenir d’ici fin 2021 une certification de la Federal Aviation Administration (FAA) pour effectuer des vols commerciaux. Comme il s’agit déjà d’un modèle déjà existant, cette certification devrait être obtenue plus rapidement que pour un avion électrique entièrement nouveau.

Le passage aux vols commerciaux pour ces avions dépendra évidemment de l’évolution de la technologie des batteries. Ce premier vol demeure toutefois une première étape offrant de belles perspectives. Nous sommes désormais habitués à voir dans le parc automobile des voitures électriques, cela sera peut-être bientôt le cas pour les avions de tourisme.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests