Suivez-nous

Smartphones

L’écran pliable du Samsung Galaxy Z Flip s’attire les premières critiques

Un test de durabilité vient de remettre en question l’écran pliable en verre du nouveau Samsung Galaxy Z Flip.

Il y a

  

le

 
Galaxy Z Flip 2020
© Samsung

La semaine dernière, Samsung a remplacé le Galaxy Fold par le Galaxy Z Flip. Plus qu’une simple nouvelle version, il s’agit d’un smartphone pliable au dispositif à clapet totalement nouveau. Au centre de la communication autour du modèle, Samsung a voulu créer de l’engouement et de la confiance en présentant le smartphone comme le premier avec un écran pliable en verre.

Samsung a ainsi réussi à proposer une dalle en verre plutôt qu’un écran en plastique, et cela devrait régler un problème de taille du smartphone pliable : sa rigidité. Que ce soit sur l’ancien Galaxy Fold ou sur le Motorola Razr, le risque de rayures est très présent. De son côté, l’écran « Infinity Flex » constitué de verre ultra mince permettrait d’en mettre fin avec ces microrayures, intolérables en vue du prix des smartphones.

Aucune résistance aux rayures

Tout semblait bien parti pour le nouveau produit de Samsung. La communication fut réussie, et le nombre de commandes entraînait même des risques de ruptures de stock. Néanmoins, depuis sa commercialisation le 14 février dernier, les résultats des premiers tests de fiabilité ne sont pas très rassurants.

C’est ainsi que la chaîne de Zack Nelson – appelée JerryRigEverything – a publié une première vidéo sur le Galaxy Z Flip. Une étape délicate mais cruciale pour Samsung. Sur l’un de ses protocoles permettant de tester le smartphone face aux microrayures, les conclusions du youtubeur n’ont pas laissé la place au doute : « cet écran n’est en aucune façon résistant aux rayures », déclarait-il.

Pour en arriver à cette conclusion, Zack Nelson indiquait que l’écran du Galaxy Z Flip commençait à avoir des dégradations au niveau 2 de son test, et les dégâts devenaient importants dès le niveau 3, avec des rainures plus profondes. Ce résultat est équivalent aux Galaxy Fold et Motorola Razr, alors que les smartphones classiques se situent généralement vers les niveaux 6 et 7.

Une histoire qui se répète

Le Galaxy Z Flip a été présenté le mardi 11 février à San Francisco. Il a été commercialisé trois jours après seulement, et cela a permis à la marque sud-coréenne de montrer au monde entier qu’elle était capable de sortir un smartphone à écran pliable sans problème, et en totale confiance.

On est loin de l’histoire qu’a connue le Galaxy Fold, et pourtant. Maintenant que ces tests remettent en question la fiabilité du produit, Samsung a d’ores et déjà annoncé que les clients pourraient se faire remplacer leur écran pour « seulement » 119 dollars en cas de problème. Un service qui rappelle celui du Galaxy Fold, encore une fois.

De la même manière, en l’achat du Galaxy Z Fold, tous les clients obtiendront une protection d’écran, similaire au précédent smartphone pliable de Samsung. Cet accessoire fera partie du programme premium, offert aux clients de smartphones pliables. Un gage de confiance ? Ou un indice de fragilité ?

Samsung Galaxy Z Flip
9
NOTE
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Nainposteur

    19 février 2020 at 12 h 59 min

    Ce téléphone est un concentré de contradictions, entre une techno (relativement) nouvelle et des impasses faites sur certains points difficiles à accepter sur un téléphone à 1500€, je partage totalement le point de vue de cette vidéo en fait : https://youtu.be/dElodfwS7HY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests