Suivez-nous

Mobilités Urbaines

Les trottinettes électriques ne sont pas près de disparaître, elles évoluent

Les trottinettes électriques font et feront partie du paysage urbain qu’on le veuille ou non. Les opérateurs font des efforts considérables pour proposer une expérience utilisateur toujours meilleure.

Il y a

  

le

 
Voi trottinette
© Voi

Les trottinettes électriques restent l’un des sujets de discussion principaux ces derniers temps : faut-il les supprimer complètement ou pas ? Comment réglementer le stationnement de ces véhicules ? Autant de questions – et bien d’autres – que se posent les municipalités, les opérateurs, mais surtout les piétons et usagers. Paris évoquait le fait de ne conserver que quelques opérateurs dans les rues de la capitale, en effet, de douze, les services opérant dans la capitale pourraient passer « à deux ou trois » selon Anne Hidalgo.

Plusieurs autres villes ambitionnent de ne sélectionner que quelques entreprises sur des critères bien définis. Voi, l’un des principaux acteurs du secteur présent dans 38 villes de 10 pays européens, vient de lever 85 millions de dollars. Avec cette nouvelle levée de fond, le montant total levé par Voi s’élève à 136 millions de dollars. La société suédoise a été lancée en 2018, si elle s’est fait connaître avec ses trottinettes électriques en free-floating, elle fait désormais entièrement partie du renouveau de la mobilité urbaine. Voi propose plusieurs modèles de trottinettes électriques dans le but de proposer une offre plus large et ainsi proposer une véritable alternative aux automobilistes.

Des opérateurs déjà rentables

Aujourd’hui Voi est l’un des leaders du secteur au même titre que Lime, Bird ou Dott. L’entreprise possède 4 millions d’utilisateurs enregistrés et près de 14 millions de trajets effectués. Récemment, les habitants de villes occupées par Voi ont pu apercevoir le dernier modèle proposé par l’opérateur. Ce dernier est bien plus résistant que les modèles précédents. Le fait de déployer des véhicules plus solides permet aux opérateurs de faire de plus grosses marges en limitant les coûts de réparation et même de remplacement.

Petit à petit, ces trottinettes de dernière génération seront déployées dans la totalité des villes qui accueillent Voi. A Lyon, où est installée la rédaction de Presse-citron, nous avons déjà pu profiter de ces nouveaux modèles et le moins que l’on puisse dire le pari est réussi pour Voi. Plus tôt cette année, la société a annoncé qu’elle était déjà rentable dans les villes de Stockholm et d’Oslo.

Fredrik Hjelm, cofondateur et PDG de Voi, déclare : « De toute évidence, nous pensons que nous sommes sur la bonne voie pour y parvenir dans un plus grand nombre de nos villes et c’est notre objectif. À ce stade, une de nos priorités est de continuer à augmenter la durée de vie de nos scooters électriques, de forger des partenariats clés et de continuer à travailler dans les villes qui offrent les meilleures conditions pour une activité e-scooter rentable. »

Les opérateurs de trottinettes électriques ne baissent pas les bras devant l’opinion publique, au contraire, comme on peut le voir avec Voi, ils ont tendance à investir davantage pour proposer une expérience toujours plus adaptée aux villes et aux utilisateurs.

Xiaomi Mi Electric Scooter Pro
15 Commentaires

15 Commentaires

  1. Syssi

    12 novembre 2019 at 14 h 41 min

    Ce moyen de transport n’a pas sa place en ville et nulle part d’ailleurs ! Son utilisation est clairement dangereuse car non protégée, ses batteries ne sont ni recyclables ni produite de façon éthique, la provenance et la production sont douteuses voire même criminelles dans certains cas. Bientôt des cimetières de trottinettes en Afrique ou autres avec de belles fuites de lithium directement dans leur sous-sol. On pourrait se dire qu’au moins les utilisateurs font attention mais non .. trottoirs, routes, contre-sens, feux rouges… Comment une ville ne peut pas à minima gérer ce business par lui-même ou ton simplement l’interdire devant tant d’évidences et d’accidents… Bref le rêve de qui ? Tout l’esprit des startups est là : proposer un produit qui n’a pas de demande initiale sans réfléchir au lendemain.

    • Angie

      12 novembre 2019 at 16 h 47 min

      Madame syssi
      Pensez aux jeunes qui n’ont pas les moyens de s’acheter un scooter ou même de passer un permis…et ne mélanger pas tous les utilisateurs , car il y en a qui sont plus responsable qu’un automobilistes.
      ..

      • Syssi

        12 novembre 2019 at 17 h 07 min

        Je pense donc que vous ne connaissez pas les prix de ces trottinette ni même de leurs coûts de location… Marcher ou prendre le metro est vraiment trop compliqué ? Cela ne tiendrait qu’à moi, la voiture serait interdite en ville surtout à Paris ! Les trottinettes ne sont pas pensées pour nos villes, surtout pas pour nos trottoirs car elles empêchent entre autre les handicapés de passer. Au nom du prix on est prêt à n’importe quoi du coup ?

        • SyssiLaFamille

          12 novembre 2019 at 21 h 00 min

          Dans ce cas on devrait interdire les poussettes… Puisqu’elles sont beaucoup plus large que les trotinette. Au même titre les obèses et les femmes enceintes ?

          La seule fois où j’ai pris la trotinette électrique, une vieille femme traverse au vert (pour les véhicule) au moment où je passe, et ose m’insulter… Pourtant c’est le piéton qui est en tort et qui me met en danger. Nous devrions donc interdire les piétons ?
          5 mois après avoir acheter, ma trotinette est rentable puisque je ne paye plus le pass Navigo. Je n’ai plus de problème de transport donc (ô merveilleux métro parisien).
          Ne faites pas des articles de journaux et 2-3 cas sociaux que vous avez vu, qui feront bientôt l’expérience de la sélection naturelle, une généralité.

        • Lolita

          13 novembre 2019 at 1 h 17 min

          Vous êtes trop drôle lol

        • Tomredhot

          13 novembre 2019 at 3 h 13 min

          Pour ma part, je connais bien le prix de ces trottinettes. J’en possède actuellement 2 pour mon couple. Nous sommes responsables, ne roulons pas sur les trottoirs, et utilisons les rares voies cyclables, et à défaut, les routes.
          L’argument de la marche n’est pas valide. 90% des gens ne marcheraient pas 30 min si un autre transport (voiture/bus/metro, vélo, , trottinette) rend le trajet faisable plus rapidement. Malgré une voirie non adapté, nos trajets sont passés de 6 minutes de voiture (30 min de marche) à 8 minutes en velo/trottinette (nous n’avons pas de metro, et les bus ne desserve pas nos bureaux). Nous y préférons donc ce dernier.
          Comme vous le dites les villes ne sont pas adaptés pour ce moyen de transport. Mais soyons serieux, une mairie a t’elle déjà fait preuve d’anticipation sur le moindre sujet? Non, jamais. Les mairies ne font que s’adapter au fil du temps aux problématiques qu’elles affrontent.
          L’utilisation et l’adoption de la trottinette (et du vélo, électrique ou pas) par le plus grand nombre obligera les mairies, a s’adapter, et elle le feront, à terme, en proposant + de voies cyclables et d’infrastructure.
          Peut-etre arriver un jour arriverons-nous à ce paradigme que vous souhaitez : aucune pollution, pas d’accidents, tout le monde à l’heure au boulot. Mais jusqu’à présent, aucune mairie, 100 ans d’industrie automobile et divers transport en commun n’a réussi.
          Bonne chance à vous.

          • Sadness

            13 novembre 2019 at 21 h 14 min

            Sans trottinette je resterais enfermé chez moi, je retrouve le plaisir de sortir au air, de visiter des lieux que je n’avais jamais vu…
            En voiture rien que l’idée de sortir me mettais mal à l’aise : embouteillage, 45min pour faire 10km,pas de place ou se garer sans se faire vandaliser la voiture, des parking trop cher, trop loin… Bref je restais enfermé chez moi, à part pour aller au travail et faire les courses.
            Maintenant on ne peux plus utiliser les routes de campagne, aller de villes en villes…
            C’est désolant, le manque de liberté qui nous est autorisé.
            Des fois il vaudrait mieux se suicider, puisque qu’il semblerait que nous sommes une gêne.

        • Sicy

          13 novembre 2019 at 8 h 34 min

          @ syssi : Faut consulter à ce niveau, et en urgence. Des traitements doivent exister…

        • Unknown Rider

          13 novembre 2019 at 21 h 04 min

          De mon avis il faut deux reglementation : une réglementation sévère pour les utilisateurs de trottinettes de location, car en grande partie ces utilisateurs ne sont pas prudents ou respectueux des autres véhicules et des piétons.
          Puis une seconde réglementation pour les trottinettes personnelles, car ces utilisateurs prennent soin de leurs véhicules en majorité adultes ayant le permis voiture ou moto et sont sont attentif, respectueux. Ceux disposant de véhicules pouvant rouler à plus de 50 devraient avoir accès à toutes les routes comme les vélos et avoir le droit de rouler selon la limite de vitesse idem que les voitures, si bien sûr l’utilisateur est équipé en conséquence (casque de moto, gants, genouillères, coudieres…) .
          Mais ceux qui ont un véhicule lent doivent se contenter de la ville.
          Car il faut bien faire la distinction de ces véhicules, les trottinettes qui ne peuvent pas dépasser la vitesse de 30km/h, ce sont des jouets à moteurs. Donc question sécurité se n’est pas fait pour aller vite. Les autres trottinettes pouvant aller au-delà de 50km/h (certains modèle 120),les appeler trottinettes me paraît ridicule. Ce sont des mini motos. Elles sont parfaitement étudiées pour être en sécurité à grande vitesse, mais l’utilisateur doit s’équiper.
          Pour exemple, rouler avec toutes protections en trottinette ou en short claquette et le casque à moitié sur le front en scooter à 50km/h (il suffit de regarder dans la rue l’été). Bref la question ne se pose pas.

  2. Hoyet

    12 novembre 2019 at 18 h 29 min

    Mme Syssi,

    A quand le retour du cheval et de la calèche….?

    J’ai pratiquement 10000km en trott perso,je roule depuis 3ans tout les jours, je respecte le code de la route, je suis assuré, je porte un casque, un blouson de moto, des gants de moto…
    De grasse ne confondez pas tout les utilisateurs… Et pourtant si je veux ma trott roule à 90km/h, mais tout comme un détenteur d’une voiture de sport, on est pas obligé de rouler à 200km/h…
    Je suis responsable.

    Ma recharge de 100km me coûte 50cts d’€ et vous ???

    Avec de tel raisonnement on n’avance pas…

    Combien de mort par noyade cet été en mer ? Seulement 35 juste sur les côtes landaise, donc interdisons la mer…

    Et oui, vive nouvelle mobilité hurbaine !!!

  3. Lili

    13 novembre 2019 at 0 h 20 min

    Je suis handicapée et je me déplace justement en trottinette car marcher est difficile, et prendre le métro, en plus d’être bondé,encore plus: pas d’escalator ou d’ascenseur, bref c’est de plus en plus compliqué de se déplacer dans Paris ! Alors merci aux trottinettes qui me permettent d’avoir une vie !

  4. Popo

    13 novembre 2019 at 5 h 22 min

    Hello, j’utilise une trottinette depuis bientôt 1 an, et j’ai vendu ma deuxième voiture, maintenant indispensable ce moyen de locomotion est pratique et pas honereux, j’ai 50 ans et c’est merveilleux, ceux qui ronchonne ont plus de 90 ans et ne sont jamais monté dessus.

  5. Phil

    13 novembre 2019 at 9 h 28 min

    La seule fois ou j’ai eu un accident en trotinette, c’est parce qu’un piéton a traversé la piste cyclable sans regarder…

    • Bouge

      13 novembre 2019 at 16 h 53 min

      Donc vous etes en tort

      • Phil

        13 novembre 2019 at 18 h 31 min

        Non car c’était avant la loi 🙂

        C’était pour dire que les piétons ne sont jamais sanctionnés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests