L’inventeur du :-) n’aime pas les émoticônes

Si vous vous êtes toujours demandé comment les émoticônes sont arrivés sur internet, cet article devrait vous intéresser.

Falham emoticone

Qui a inventé les émoticônes ? Nombreux sont ceux qui attribuent cette invention au professeur Scott E. Fahlman, de l’université Carnegie Melon.

« Beaucoup de gens m’ont posé des questions à ce sujet […] Oui, je suis l’inventeur du ‘smiley’ allongé (parfois appelé ‘émoticône’) qui est communément utilisé dans les e-mails, dans les chat et dans les discussions de groupe. Ou du moins, j’en suis l’un des inventeurs », explique-t-il dans un billet.

Dans les années 80, les chercheurs en informatique de l’université de Carnegie Melon utilisaient des bboards pour communiquer. L’ennui, c’est que lorsqu’un scientifique tentait de faire de l’humour, les autres ne comprenaient pas forcément.

« Etant donné la nature de la communauté, un bon nombre de publications étaient humoristiques (ou du moins des tentatives). Le problème était que si quelqu’un fait une remarque sarcastique, quelques lecteurs ne comprenaient pas la plaisanterie », lit-on.

Afin d’éviter les incidents, la communauté a voulu utiliser un marqueur qui permettrait de signaler aux lecteurs qu’une publication est humoristique et qu’il ne faut pas la prendre au sérieux.

De nombreuses propositions de marqueurs ont été faites. Mais c’est celle de Fahlman qui a fait l’unanimité : un : – ) pour indiquer que la publication n’est pas sérieuse et un : – ( pour indiquer le contraire.

Sa solution avait l’avantage d’être simple, « élégante » et directement supportée par le système d’encodage ASCII.

De ce fait, ces marqueurs ont rapidement été adoptés par la communauté de Carnegie Melon puis par celles d’autres universités, avant de se répandre sur toute la toile. Et par ailleurs, de nombreuses variantes sont vite arrivées.

En revanche, le professeur Scott E. Fahlman n’aime pas trop les émoticônes d’aujourd’hui. Ce qu’il n’apprécie pas, c’est que ceux-ci sont généralement automatiquement convertis en images. Selon lui, cela détruit le côté fantaisiste de l’original.

De l’archéologie numérique

Durant des années, Fahlman a été incapable de retrouver la discussion dans laquelle il a proposé ces émoticônes. Mais dans les années 2000, quelqu’un aurait sponsorisé des recherches qui ont permis de retrouver cette discussion parmi les archives de Carnegie Melon (il fallait retrouver les bandes et utiliser du matériel compatible, sans parler du décodage).

Ainsi, on sait aujourd’hui que cette discussion a eu lieu le 19 septembre 1982 :

Emoticone

Cependant, il est à noter que Fahlman ne serait pas tout à fait l’inventeur de l’émoticône. Le poète anglais Robert Herrick avait par exemple utilisé la suite de caractères « (smiling yet 🙂 » dans son poème To Fortune en 1648. Et il s’agirait du premier usage connu de l’émoticône.

(Source)

Image :Par Scott E. Fahlman’s wife [Public domain], via Wikimedia Commons


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. Il y a juste 12 000 gars qui revendique l’invention. A une époque un présentateur de TV belge le faisais lui aussi xD

Répondre