Suivez-nous

Fintech

Mastercard autorisé à s’installer en Chine, un marché à 27 000 milliards $

Une décision qui découle des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Il y a

  

le

 
Mastercard
© Mastercard

Officiellement, le marché chinois du paiement est ouvert aux investisseurs étrangers depuis 17 ans. Dans la réalité, l’Empire du Milieu a toujours refusé qu’un quelconque acteur non-chinois s’immisce sur un marché aussi stratégique que les cartes bancaires.

C’est finalement fin janvier qu’American Express a été la première société étrangère à obtenir le droit de s’établir en Chine grâce à sa co-entreprise avec un partenaire local, LianLian Group. Dans le cadre de l’accord commercial conclu entre les États-Unis et l’Empire du Milieu, Mastercard a également obtenu son agrément début février.

Dans cette première phase de négociations, les États-Unis et la Chine ont explicitement mentionné Mastercard, Visa et American Express comme les trois entités qui devront être « acceptées dans le mois suivant la complétion de leur travail de préparation ». De son côté, les États-Unis s’engage à ne pas « discriminer les fournisseurs électroniques de paiement chinois, dont UnionPay » – lui-même contrôlé par l’état chinois.


Accord sino-américain (phase 1)

© Extrait de l’accord sino-américain (phase 1)

Un marché dominé par UnionPay

Pour obtenir ce précieux sésame, Mastercard a redoublé d’efforts dans la dernière année. Elle a notamment mis en place une co-entreprise avec un partenaire local, NetsUnion Clearing Corp (dont la banque centrale de Chine est actionnaire…) pour se fondre dans l’écosystème local. Sa stratégie diffère de celle de PayPal qui a directement acquis 70% d’un acteur du paiement local, GoPay, à la fin de l’année 2019.

Le chemin s’annonce encore long pour tous ces acteurs étrangers, tant le marché est dominé par les acteurs locaux. La Chine recense à l’heure actuelle pas moins de 8,2 milliards de cartes bancaires (dont 90% de cartes de débit) pour seulement 1,4 milliard d’habitants. UnionPay domine le marché des cartes physiques, tandis que WeChat Pay et AliPay contrôlent le paiement mobile (avec une part de marché cumulée au delà des 60%).

Le marché est toutefois colossal, et l’opportunité est alléchante pour ces géants du paiement. Une étude de McKinsey publiée en septembre dernier affirmait que les acteurs chinois se partageaient un gâteau de 605 milliards de dollars de commissions, contre 515 milliards « seulement » pour le marché américain.

Étude McKinsey sur le paiement

© McKinsey

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *