Suivez-nous

Tech

Microsoft bat Amazon et remporte le contrat à 10 milliards de dollars avec le Pentagone

En concurrence avec Amazon pour le projet JEDI, c’est finalement Microsoft qui s’est imposé pour devenir le nouveau partenaire du Pentagone et décrocher un contrat à 10 milliards de dollars. Un appel d’offres auquel Google a choisi de ne pas participer.

Il y a

  

le

 
Microsoft ordinateur
© Unsplash / Tadas Sar

Au terme d’une course entre les deux géants du cloud, Amazon a finalement accepté sa défaite face à Microsoft. Vendredi dernier, le département de la Défense des États-Unis a annoncé que c’est ce dernier qui avait remporté le contrat à 10 milliards de dollars, un montant étalé sur dix ans.

Baptisé JEDI, pour Joint Enterprise Defense Infrastructure, ce projet porte sur la modernisation de l’infrastructure du Pentagone, espace dédié aux forces militaires et à la défense des USA. Pour mettre celle-ci à jour, l’entreprise de Bill Gates s’appuiera sur offre cloud Azure, une plateforme qui lui servira à déployer des solutions IaaS et PaaS (des modèles de services de cloud computing).

Pour sa part, Amazon s’est incliné en déclarant : « Nous sommes surpris de cette conclusion. AWS [Amazon Web Services, NDLR] est le leader incontesté de l’informatique cloud et une évaluation détaillée des offres comparatives conduit clairement à une conclusion différente ».

Microsoft déjà en collaboration avec l’armée américaine

Rappelons que Microsoft collabore déjà avec le gouvernement américain sur un autre projet. La firme américaine s’apprête effectivement à fournir ses casques de réalité mixte HoloLens à l’armée américaine, des appareils qui permettront aux soldats de profiter de la vision nocturne, de la mesure des signes vitaux et autres fonctionnalités similaires. Estimé à 480 millions de dollars, ce contrat a été critiqué par certains des employés de la firme, qui demandait à la firme de faire profiter l’armée de ses technologies. La société n’est pas revenue sur sa décision et les casques devraient être entre les mains des concernés d’ici une petite dizaine d’années.

De son côté, Google a refusé de répondre à l’appel d’offre du contrat JEDI, également à cause de certains employés. La firme américaine a d’abord stoppé le projet Maven lorsqu’il a été révélé qu’elle collaborait avec l’armée sur une technologie de reconnaissance par drone. Elle s’était d’abord défendue en disant que cette dernière n’était pas utilisée à des fins de guerre avant de se retirer totalement.

C’est peu après cet épisode que la firme a annoncé qu’elle n’entrait pas dans la course pour ce contrat à 10 milliards de dollars.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests