Connect with us

Sciences

Mission accomplie pour le petit robot Mascot

Après s’être posé avec succès sur l’astéroïde, l’atterrisseur Mascot a accompli une mission de plus de 17 heures durant laquelle il a analysé le sol de Ruygu.

Il y a

le

La surface de l'astéroïde Ruygu prise en photo par Mascot

Comme l’a indiqué Aurélie Moussi, chef de projet Hayabusa-2 Mascot au Centre national d’études spatiales (CNES), le petit robot Mascot aura finalement réussi sa mission. Elle a précisé : « Ça y est, cela s’est fini vers 21 heures [heure de Paris], après plus de 17 heures de bons et loyaux services », ajoutant qu’il avait « plus que rempli sa mission et dépassé nos attentes. Les scientifiques vont maintenant s’atteler à analyser toute la moisson de données ».

Mascot va avoir un petit frère

Après avoir rejoint deux rovers japonais respectivement baptisés Minerva-II-1A et B, il était prévu que Mascot fasse une mission éclair qui devait durer entre 12 et 16 heures, soit la durée de vie de l’atterrisseur. Au final, c’est une moisson de plus de 17 heures qui aura été réalisée par l’appareil, qui a déjà communiqué quelques clichés de l’astéroïde à la Terre.

> Lire aussi :  SpaceX et la NASA annoncent le premier vol du Crew Dragon en janvier

Conjointement développé par les agences spatiales allemande (DLR) et française (Cnes), Mascot a débuté sa mission aux côtés de la sonde Hayabusa-2 en décembre 2014, date à laquelle il a effectué le départ d’un voyage long de six ans et 3,2 milliards de kilomètres. Il aura alors fallu presque quatre ans au petit robot pour se stabiliser et se positionner assez près de l’astéroïde 1999 JU3 (Ryugu).

Pour sa part, Makoto Yoshikawa, l’un des responsables issue de l’agence spatiale japonaise JAXA a déclaré : « Il est extrêmement important de recueillir des données directement de la surface de l’astéroïde, donc nous avons de grandes attentes ». En effet, les données scientifiques obtenues par Mascot devront permettre d’en savoir plus sur la naissance de notre système solaire. De fait, un premier échantillon est prévu pour la fin du mois d’octobre.

Par la suite, il est prévu que les agences spatiales allemande et française développent un autre robot qui s’apparentera au successeur de Mascot. De fait le Cnes a déclaré : « Le futur robot mobile doit participer à la mission japonaise MMX qui devrait aller explorer Phobos, l’une des lunes de Mars en 2024 ». Phobos constitue l’un des deux satellites de Mars et orbite à seulement 6 000 kilomètres de la surface martienne. En comparaison, la lune et la Terre sont séparées par près de 384 000 kilomètres.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests