Connect with us

Actualités

Plus de deux mois après l’entrée en vigueur du RGPD, un millier de médias américains toujours indisponibles dans l’UE

Des sites d’information américains, dont le Los Angeles Times, ne sont toujours pas accessibles dans l’UE après l’entrée en vigueur du RGPD.

Il y a

le

Le Los Angeles Times inaccessible en Europe

Lorsque le RGPD est entré en vigueur dans l’Union Européenne au mois de mai, de nombreux médias américains ont tout simplement décidé de bloquer les visiteurs provenant de l’UE, au lieu de se mettre en conformité avec le règlement.

Et alors qu’on pensait que cela ne serait que provisoire (le temps de trouver une solution), on constate aujourd’hui que plus de deux mois après l’entrée en vigueur du règlement, de nombreux sites sont toujours inaccessibles depuis l’UE.

D’après un article publié par Nieman Lab, plus de 1 000 sites d’information américains bloqueraient toujours les visiteurs de l’Union Européenne.

Si se conformer au RGPD était (probablement) important pour des publications comme le Wall Street Journal ou le New York Times, de nombreux sites qui couvrent des infos plus locales, comme le Los Angeles Times, le Chicago Tribune ou encore le New York Daily News, ne semblent pas vraiment pressés.

Par ailleurs, parmi ces médias qui ont décidé de ne plus rendre leurs sites accessibles dans l’Union Européenne, certains font partie des 100 journaux les plus importants des Etats-Unis (ils en représentent près d’un tier).

> Lire aussi :  4 mois après l'entrée en vigueur du RGPD, la CNIL fait le bilan

Pour certains sites, le trafic européen n’est pas assez important

Et si le LA Times indique encore sur son message d’erreur qu’il travaille sur une solution pour faire revenir le site dans l’UE, Lee Entreprise, qui gère une cinquantaine de sites d’actualité locale, a déclaré qu’il n’a pas prévu de se conformer au RGPD, d’après Nieman Lab.

« Le trafic Internet sur nos sites d’information locaux en provenance de l’UE et de l’EEE est infime, et nous pensons que le blocage de ce trafic est dans le meilleur intérêt de nos clients médias locaux », a expliqué un porte-parole.

L’argument se tient d’un point de vue économique, les visiteurs de l’UE n’intéressant pas forcément les annonceurs locaux. Cependant, la situation crée un problème d’accès à l’information pour les expatriés américains en Europe, les touristes et ceux qui (pour une raison ou une autre) s’intéressent à ces infos locales.

La bonne nouvelle, c’est que ces blocages peuvent facilement être contournés à l’aide d’un VPN.

> Lire aussi :  Twitter visé par une enquête liée aux données personnelles

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Kuk

    10 août 2018 at 16 h 02 min

    Pas de blocage pour La Réunion. Pourtant territoire français…

  2. mulk

    20 août 2018 at 11 h 05 min

    Chose « rigolotte »: il suffit d’être un ressortissant de l’UE vivant au Etats Unis pour que la RGPD doivent s’appliquer. Ils n’ont donc pas très bien compris le principe de cette loi. Leur blocage ne sert à rien, mise à part de diminuer le risque de se faire attaquer, mais pas de supprimer ce risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests