Suivez-nous

Auto-Moto

Porsche teste la voiture autonome… en milieu fermé

Porsche mène des tests visant à permettre à des véhicules de se déplacer seuls dans un lieu fermé et balisé, en vue d’usages spécifiques.

Il y a

  

le

 

Par

porsche autonome
© Porsche

Certaines marques automobiles ne sont pas encore entrées de plain-pied dans la course à la voiture autonome, et attendent pour voir. Non pas qu’elles n’aient pas les capacités et ressources pour le faire, mais il s’agit plutôt d’un choix délibéré car cela ne correspond pas forcément à leur philosophie.

Porsche fait partie de celles-ci, pour une raison simple ayant trait à son ADN : le plaisir de conduire. Cela n’empêche pas la marque allemande de produire des voitures de très haute technologie, dont les modèles Taycan, Panamera et Cayenne peuvent recevoir en option la fonction InnoDrive, un système de conduite intelligente qui sur certains points va plus loin que les dispositifs de conduite autonome puisqu’il tient compte des données GPS pour anticiper le comportement de la voiture, en plus des capteurs radar et vidéo, sur sur un horizon prédictif allant jusqu’à 3 kilomètres.

Mais le constructeur de sportives de luxe travaille cependant sur une fonction de déplacement autonome de ses voitures en milieu fermé, au sein de son unité de production de Ludwigsburg. La différence avec une conduite autonome sur route ouverte repose principalement sur l’intelligence artificielle, qui nécessite moins de technologie de capteurs sur la voiture, et réduit par conséquent les coûts de la technologie.

Moins de capteurs, plus d’intelligence artificielle

Les capteurs des caméras constituent un élément clé. Avant que les véhicules ne roulent de manière réellement autonome dans l’atelier, le site d’essai, y compris l’environnement de l’atelier, a d’abord été converti en une représentation virtuelle. Celle-ci est utilisée pour former un réseau neural artificiel. Ici, la conduite autonome n’est pas programmée, mais l’IA est « formée » à l’aide de données. C’est la seule façon de réaliser ce système complexe aux multiples facettes.

« Il s’agit d’abandonner les capteurs dans le véhicule au profit de capteurs dans l’environnement extérieur, et de passer d’une programmation relativement rigide à des systèmes intelligents basés sur des données », explique Alexander Haas, chef de projet pour la conduite automatisée à l’atelier Porsche, en décrivant l’essence de la technologie.

Le terrain d’essai pour la conduite autonome comprend un hall de service à la clientèle et son parvis. Le véhicule roule de manière entièrement autonome depuis la place de parking jusqu’à la plate-forme de levage et vice-versa. Les mécaniciens utilisent une tablette pour manœuvrer la voiture de sport jusqu’à la position correcte dans l’atelier, rapidement et automatiquement.

Le test a essentiellement pour objet de démontrer la faisabilité de la conduite autonome en milieu clos, et permet également de recueillir des informations sur la conduite autonome basée sur l’intelligence artificielle. À long terme, une multitude d’autres applications de cette technologie sont possibles : on pense évidemment aux parkings, comme Daimler et Bosch l’ont déjà expérimenté et mis en œuvre récemment.

Rappelons également que Tesla peaufine depuis de nombreux mois son système « Smart Summon » qui permettra à terme d’appeler sa voiture à l’autre bout d’un parking pour qu’elle vienne vous cueillir toute seule sans personne à bord.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests