Suivez-nous

Tech

Pour lutter contre le piratage, certains dirigeants d’entreprises ferment leurs comptes sur les réseaux sociaux

Face aux risques pesant sur leurs sociétés, certains PDG emploient la manière forte.

Il y a

  

le

 
© Presse-Citron.net

On savait que les cyberattaques étaient une préoccupation majeure pour les entreprises. Une étude menée par la société PwC vient confirmer cette idée. Selon ce rapport qui a interrogé 1600 dirigeants partout dans le monde, elles sont même devenues la menace la plus redoutée. 80 % des sondés ont placé les cyberattaques comme étant le plus grand danger pour leur société. C’est plus que les soucis liés aux compétences (79%) ou encore l’évolution technologique (75%).

Il faut dire que les menaces qui planent sur les business sont nombreuses et désormais bien connues. Les ransomwares génèrent un coût important et surtout de la panique et une certaine désorganisation. Les vols de données peuvent également s’avérer très préjudiciables pour les affaires et pour l’image d’une compagnie vis à vis de ses clients. Les entreprises font face à des cybercriminels de plus en plus professionnels qui perfectionnent leurs méthodes. Si bien que certains dirigeants craignent désormais pour la survie même de leurs compagnies lorsqu’elles sont confrontés ces attaques.

Encore une sous-estimation des risques de cyberattaques

Pour se défendre au mieux, certains ont donc décidé d’employer des méthodes assez radicales. Le rapport note ainsi que 48 % des PDG interrogés ont modifié leur comportement numérique dans leur vie personnelle. Cela peut notamment passer par la suppression de leurs comptes sur les réseaux sociaux. Ces derniers représentent en effet une faille parfois ciblée par les pirates pour accéder à leurs informations personnelles. Certains demandent par ailleurs à leur entreprise la suppression de leurs données ou n’utilisent plus d’applications d’assistant virtuel qui peuvent être écoutées.

Ces mesures draconiennes sont bien nécessaires car la menace ne semble pas prête de faiblir. Si la moitié des dirigeants déclarent avoir modifié leurs comportement, d’autres ont au contraire tendance à sous-estimer les risques. Selon un rapport rendu par la société Coveware, de nombreuses entreprises ne recourent que très rarement à l’authentification multifacteur, pourtant un rempart assez efficace contre les cyberattaques.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests