Les premières plaques d’immatriculation au format numérique arrivent en Californie

Les premières plaques d’immatriculation viennent d’être montées sur une centaine de véhicules en Californie. Connectées et personnalisables, ces dernières pourraient à terme remplacer les plaques traditionnelles.

Il y a 5 ans, le gouverneur californien Jerry Brown a autorisé la vente de plaques d’immatriculation numériques dans son État. Ces dernières débarquent (enfin) en concessions depuis la semaine dernière.

Des fonctionnalités connectées

Le principal atout des plaques d’immatriculation numériques réside dans la possibilité d’enregistrer les véhicules électroniquement et ainsi ne plus avoir à coller une étiquette sur les plaques d’immatriculation chaque année. Ces plaques numériques sont équipées d’un microprocesseur, de batteries, et d’un système de communication sans fil. Mais elles permettent aussi d’afficher des messages personnalisés.

Ces plaques sont proposées par les concessionnaires au prix de 699 $ qui n’inclut ni les frais d’installation, ni l’abonnement mensuel nécessaire à leur usage d’un montant de 7 $. Elles ne sont en revanche pas disponibles auprès de la DMV (Department of Motor Vehicles). Il y a également une contrainte : les plaques digitales ne sont pour le moment autorisées qu’à l’arrière des véhicules, et impliquent nécessairement l’installation d’une plaque classique à l’avant.

Future norme, ou adoption minoritaire ?

D’après le DMV, seuls 116 véhicules en sont pour l’heure équipés. La Californie fait office de projet pilote, dont le but est « d’identifier et détailler les avantages potentiels, de sorte que nous en sommes encore à l’étape de l’évaluation et que nous ne prendrons aucune décision avant la fin du projet pilote », explique un porte-parole de la DMV. Un rapport sur l’intérêt de ces nouvelles plaques doit être remis à l’assemblée législative de l’état d’ici juillet 2020. Dans les mois à venir, les états de Floride, Texas, et Arizona en bénéficieront aussi.

Évidemment, qui dit plaque digitale dit électronique, et donc cybersécurité et piratage informatique. Un sujet d’autant plus délicat que ces plaques permettent de localiser en permanence la position du véhicule à distance. Une problématique à laquelle l’unique fabricant de la plaque, Reviver Auto, n’a pas encore donné de réponse précise.

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies