Suivez-nous

Applications

Quand Google Assistant essaie de rassurer ses utilisateurs sur les enregistrements

À l’instar de Siri, Google Assistant a besoin d’analyser des enregistrements vocaux pour améliorer sa reconnaissance vocale.

Il y a

  

le

 

Par

Hey Google, Google Assistant, CES 2020 à Las Vegas
© Presse-citron.net

En 2019, beaucoup d’internautes ont découvert, grâce aux médias, qu’ils peuvent être enregistrés lorsqu’ils utilisent les assistants vocaux comme Alexa, Siri, ou Google Assistant. Ces enregistrements peuvent être analysés par des travailleurs humains, afin de permettre de aux entreprises qui proposent les assistants d’améliorer les performances de ceux-ci.

Face à ces révélations, les acteurs du numérique ont réagi, expliquant que ces collectes de données se faisaient avec le consentement de l’utilisateur concerné. Cependant, ceux-ci ont décidé de faire preuve de plus de transparence.

Par exemple, avec la mise à jour iOS 13.2 lancée en octobre, Apple a inséré un nouveau paramètre sur l’iPhone pour permettre aux utilisateurs de mieux contrôler ces enregistrements, mais également de mieux comprendre le fonctionnement de ce mécanisme qui permet à la firme d’améliorer Siri.

De son côté, Google n’aurait pas repris ce type d’activité après une suspension au mois d’octobre 2020, explique le site The Verge. La firme avait également indiqué que quand ces analyses d’enregistrements reprendraient, une personne ne serait concernée par l’activité si elle n’a pas reconfirmé son accord.

Google désactive les paramètres d’enregistrement par défaut, et redemande le consentement de l’utilisateur

Et il semblerait que ce moment est arrivé. En effet, Google a envoyé des e-mails à des utilisateurs de Google Assistant afin d’indiquer à ceux-ci que les enregistrements audio ont été désactivés par défaut pour tout le monde, et que ces enregistrements ne reprennent pour un compte que si l’utilisateur réactive ce paramètre.

En d’autres termes, Google reprend ces enregistrements qui permettent d’améliorer son assistant. Cependant, cette fois-ci, il s’assure que les utilisateurs ont bien compris lorsqu’ils donnent leurs consentements. D’autre part, la firme rappelle qu’à tout moment, ces enregistrements peuvent être supprimés via une option sur la page activity.google.com.

« Les enregistrements audio aident nos technologies de reconnaissance audio, ce qui permet aux produits comme Google Assistant de mieux comprendre les langues dans le futur », peut-on lire dans une version en anglais de ce mail. « Pour que vous gardiez le contrôle de vos paramètres sur les enregistrements audio, nous avons désactivé celles-ci pour vous jusqu’à ce que vous soyez en mesure d’examiner les informations mises à jour. »

De son côté, Facebook, qui développe aussi un assistant numérique, a décidé de payer des utilisateurs pour pouvoir utiliser et analyser leurs enregistrements vocaux aux États-Unis. Quant à Mozilla, qui constitue un jeu de données open source pour faciliter la création de nouveaux assistants numériques dans le futur, a créé un site sur lequel les internautes peuvent s’enregistrer pour fournir ces données.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests