Suivez-nous

Musiques

Quand Kickstarter rencontre le cinéma et la Techno de Detroit

Vous aimez le crowdfunding, la musique électronique et le septième art ? Bonne nouvelle, il existe un film idéal pour vous. Son nom : God Said Give Em Drum Machines. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Je vous explique.

Il y a

le

Detroit
© Nadine Shaabana

God Said Give Em Drum Machines est un long-métrage qui a été financé de justesse sur Kickstarter, à hauteur de 30 000$ : preuve qu’il n’y a pas que les jeux vidéo comme Shenmue III qui peuvent réussir sur la plateforme. 493 particuliers ont ainsi permis à cette oeuvre de sortir sur grand écran pour raconter, en une heure et demie, comment est née la Techno de Detroit. Saviez-vous que c’était la mère de quasiment tous les sous-genres électroniques actuels ?

Ce que met surtout en avant ce film, c’est ce que l’industrie de la musique électronique doit à ses pionniers qui l’ont développée dans la plus grande ville du Michigan, il y a maintenant plus de 30 ans. Si vous n’êtes pas au courant, c’est normal : le succès mondial des nouvelles têtes commerciales en une de Forbes comme David Guetta ou Calvin Harris ont tout simplement éclipsé cette histoire de notre patrimoine musical.

The Belleville Three

Le documentaire fait ainsi la lumière sur les producteurs qui ont inventé la Techno dans la banlieue de Détroit : le parcours de Juan Atkins, Kevin Saunderson et Derrick May ou encore Blake Baxter et Santonio Echols est ainsi analysé par Jennifer Washington et Kristian Hill, les réalisateurs. On y découvre comment les DJ ont utilisé les boîtes à rythmes (et oui, à l’époque pas d’ordinateurs !) pour s’affranchir des instruments traditionnels tout en faisant écho aux sonorités graves et automatiques de la Motor City, qui commence tout juste à renaître de ses cendres après une faillite de 18,5 milliards de dollars.

On y apprend aussi comment les musiciens européens les plus côtés de notre génération, qui passent en boucle à la radio et font bouillonner l’industrie de l’EDM à hauteur de 7,1 milliards de dollars, ont été à l’origine plus ou moins volontairement d’un oubli massif des origines afro-américaines de la musique électronique. Les plus novices apprendront ainsi pour la première fois la différence culturelle entre les termes electro et Techno.

Bientôt diffusé en France ?

Si sur notre continent May et Saunderson sont désormais considérés comme de vraies rock-stars, l’histoire est différente outre-Manche. Ce film relatant leur expérience est ainsi diffusé petit à petit dans les salles obscures du pays de l’Oncle Sam. Et bien que le streaming soit de plus en plus privilégié, le succès est déjà au rendez-vous.

En France, les contributeurs de la campagne de financement participatif ne devraient pas tarder à organiser des sessions de projection dans le pays. Une aubaine pour les plus jeunes, qui pourront alors découvrir un pan méconnu de l’histoire de la musique qu’ils écoutent chaque jour.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests